Anna Marinova,

Membre du CRNRM [Centre de Recherche de Nouveaux Mouvements Religieux], Bulgarie

 

Les disciples du maître Petyr Dynov [1] ("Fraternité Blanche Universelle") et les médias

 

Historique du mouvement

 

Le fondateur du mouvement de foi "Fraternité Blanche Universelle", Petyr Dynov, est né le 11 juillet 1864 dans le village de Nikolaeva (Chadzrtscha) dans la banlieue de Varna [2]

On doit à son père, le prêtre renommé Konstantin Dznovski, la composition de superbes chants chrétiens. Le jeune Petyr se convertit en un premier temps aux chrétiens protestants et c'est en tant que membre de cette communauté qu'il partit pour les États-Unis en 1888 pour y étudier la médecine à l'Université de Boston. Il n'acheva pas ses études à la faculté de médecine mais débuta également à Boston des études de théologie. Il semblerait qu'il ait terminé ces études en 1893 par une thèse dont le sujet était : "La Migration et la Christianisation des Tribus Allemandes", supposition démentie par certains contemporains tels que D. Laskov. [3] En 1895, Dynov rentra en Bulgarie et publia son premier livre intitulé "Science et Enseignement" en 1896. Quatre ans plus tard, il fut rejoint par trois personnes qui devinrent ses premiers élèves. A partir de 1901 et pendant 11 ans, Dynov voyagea, donnant des conférences dans diverses villes bulgares. Depuis 1900 et jusqu'à aujourd'hui, les disciples de Dynov se retrouvent chaque année au mois d'août sur le mont Rila; "La Chaîne" est le nom donné à cette réunion. A l'origine, seules les personnes ayant été personnellement invitées [4] pouvaient assister aux rencontres de Petyr Dynov.

 

A partir de 1906, Dynov vécut à Sofia et donna des conférences tous les dimanches. En 1927, il fit construire une salle dans la zone d'Izgrev, où il s'établit plus tard avec le plus fidèle de ses disciples. De 1933 à 1942 il inventa une série d'exercices et de gestes, une sorte de "danse", toujours pratiquée aujourd'hui, la “Paneurythmie”. Le 27 décembre 1944 Petyr Dynov s'éteignit, celui que l'on appelait et qui se qualifiait lui-même de "maître".

 

La Fraternité Blanche Universelle s'est répandue dans de nombreux pays du monde entier, en particulier en France et aux États-Unis. Tous les ans, les membres de différents pays se réunissent sur le mont Rila pour écouter les enseignements, réciter les chants et danser la Paneurythmie. La Fraternité Blanche fait usage de tous les médias pour recruter de nouveaux membres.

 

Je souhaiterais citer quelques passages des livres de Dynov qui semblent assez équivoques.

  

Citations des livres

 

“Il est écrit dans la Bible : "Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait." (Mt 5, 48 – mon commentaire). A présent, faisons une expérience ensemble pour découvrir qui parmi vous est parfait et qui ne l'est pas. Je vais épandre un peu d'essence sur vous et gratter une allumette pour voir si vous prendrez feu ou pas. Si vous brûlez et vous consumez, alors vous saurez à quelle catégorie vous appartenez, et si vous ne prenez pas feu, vous le saurez également." [5]

 

Il ne faut pas prendre ces propos à la lettre, mais de telles déclarations sont en tous cas proches d'une idéologie misanthrope. Ces déclarations de Dynov sont citées dans l'ordre.

     

La citation suivante est stupéfiante : "Les mensonges ne sont pas permis. Vous ne déformerez pas la vérité, comme mes paroles! Vous ne mentirez pas en mon nom, je ne le permettrai pas! Considérez que si quelqu'un ment en mon nom, il ne restera rien de cette personne (ce qui signifie qu'elle n'existera plus). Voilà ce qu'enseigne le maître... Peut-être affirmerez-vous ne pas pouvoir vivre sans mentir. Mais il est possible de vivre sans mentir! Je pourrais exister sans mensonge! Je suis très indulgent à votre égard. Tous vos péchés peuvent être pardonnés, mais un mensonge ne peut jamais être pardonné!" [6]

 

La Fraternité Blanche sur Internet

 

La Fraternité Blanche est bien représentée sur Internet par son site web http://www.bratstvoto.net et par d'autres sites internet (également en version anglaise et italienne). Bien entendu, il est impossible de présenter tous leurs contenus dont les fondements et les références terrifiantes sont proches d'opinions fanatiques ou sectaires.

 

Sur leur site internet, la section "les sciences occultes" attire l'attention du lecteur. Je vais donc traduire une partie des textes.

 

Les sciences occultes

Le maître

 

"Il a fallu longtemps à l'humanité pour se développer et elle est aujourd'hui capable de comprendre dans une certaine mesure les immenses secrets qui pendant des milliers d'années ont été conservés et transmis par de vastes institutions dans ce que l'on appelle des académies spirituelles. Le mot "occulte" signifie "caché", "dissimulé", "secret". Les académies occultes enseignent les manifestations et pouvoirs qui sont inaccessibles parce qu'il sont très abstraits. Ceux-ci sont toutefois gardés secrets en raison du danger représenté par la découverte d'une partie de ces méthodes par des personnes mal intentionnées qui pourraient en profiter pour satisfaire leurs sinistres desseins. Les centres occultes existent depuis l'antiquité. Ils suivent l'évolution humaine. Tous les maîtres éminents tels que Manu et Bouddha en Inde, Confucius et Lao-Tseu en Chine, Zoroastre en Perse, Hermès en Égypte, Moïse, Orphée, Pythagore, le Christ et Beinsa Douno (le maître) sont des occultistes. Les domaines connus de l'occultisme sont : l'alchimie, l'astrologie, la kabbale, la phrénologie, la chiromancie, la physiognomie, la graphologie et la numérologie. Sans nier les connaissances scientifiques, les occultistes enseignent et expliquent les "apparences surnaturelles" qui sont en soi réelles et scientifiquement fondées. Nous ne parvenons pas à saisir l'invisible, parce que nous ne possédons pas les organes sensitifs nous permettant de le faire. A la différence de la science officielle qui ne connaît que le monde physique, la science occulte s'occupe de deux domaines supplémentaires : le spirituel et le divin. Dans l'antiquité, la science occulte et la religion coexistaient pacifiquement dans les temples. Les premiers chrétiens pratiquaient l'occultisme, mais celui-ci fut ensuite démenti et interdit par l'église officielle; les occultistes furent persécutés et assassinés. Aujourd'hui, cependant, la science a donné raison aux enseignements occultes; par exemple, on sait que l'aura humaine existe. Ceci confirme donc les paroles du maître relatives à l'invisible."

 

On peut trouver sur le site internet des sections très intéressantes : "La Kabbale Retentissante" ou "Votre nom est-il harmonieux?", "Chiromancie", "Les Nombres", "Les Couleurs" etc. On peut lire en détail son horoscope, pour savoir si la destinée karmique de sa journée sera positive ou pas. Bien entendu, ces textes sont présentés comme étant  scientifiques.

 

Première chaîne de télévision et vote pour les personnalités les plus importantes de Bulgarie

 

La première chaîne de télévision nationale a été fondée en 1959. Après la chute du socialisme en 1989, elle est toujours considérée comme la plus importante, bien qu'il existe aujourd'hui deux autres chaînes nationales de télévision (BTv et Nova Televisia).

Chaque année, le président de la République intervient sur cette chaîne pour saluer son peuple.

 

En 2007, la première chaîne a présenté la liste des 100 citoyens les plus importants de Bulgarie et a mis en place un site internet (http://www.velikite.bg). On a demandé alors au public de voter pour les personnalités bulgares qu'il considérait comme les plus importantes; le vote pouvait également se faire par SMS. Pendant de nombreuses années il a été manifeste que de nombreux journalistes travaillant pour la première chaîne soutenaient Dynov, mais personne ne s'attendait à ce que ce dernier apparaisse à la deuxième place sur la liste (la première place ayant été accordée au héros national Vasil Levski, fondateur de nombreuses associations secrètes contre l'empire ottoman et ennemi de ce dernier). Ce résultat a été surprenant, le fondateur de notre état, Chan Asparuch n'ayant obtenu que la troisième place. En ce qui me concerne, la question de savoir si la plupart des personnes ayant participé au vote étaient ou non des disciples de Dynov, ou si le résultat avait été manipulé, reste ouverte, tant il est étonnant que le fondateur de notre pays soit moins populaire parmi les bulgares que Dynov.

 

L'émission “Big (VIP) brother” diffusée sur la chaîne de télévision Nova Televizia soutient la Fraternité Blanche

 

Il y a un mois, l'émission "Big brother" a été lancée avec la participation de plusieurs personnalités. Pendant un mois, les "stars" ont vécu dans une maison surveillée nuit et jour par de nombreuses caméras. Le but de l'émission était de collecter de l'argent pour les enfants malades en Bulgarie. Un scénario avait été inventé à leur intention par les producteurs. Il leur fallait s'habiller en blanc pendant une journée, comme des disciples de Dynov. La réalisatrice du programme télévisé "Pour une tasse de café", dont le nom de scène est Gala (elle dirige également la chaîne de télévision Nova Televizia) s'y est refusée, affirmant qu'en tant que chrétienne orthodoxe, elle ne tenait pas à s'habiller comme un disciple de Dynov. Ce refus a été pénalisant pour toutes les "stars" qui participaient à VIP Brother. Ceci a eu lieu trois jours avant Pâques.

 

Est-il acceptable d'être forcé de s'habiller comme un disciple "religieux", en particulier de ce type de "religion", et d'être pénalisé en raison d'un refus motivé par le droit à la liberté religieuse ou du refus d'adopter une certaine tenue vestimentaire?

 

Communiqués et Publicité relatifs à la Fraternité Blanche dans les journaux

     

Un article à propos des élèves de Sri Chinmoy publié dans le quotidien “Bratski jivot” ("La Vie Fraternelle")

 

Le journal "Bratski jivot" ("La Vie Fraternelle") est le média officiel de la Fraternité Blanche en Bulgarie. On peut aujourd'hui le consulter en ligne sur Internet: www.bialobratstvo.info. Un article paru dans la dernière édition mentionne un événement soulevant beaucoup de questions. Les disciples du gourou mondialement connu Sri Chinmoy ont organisé une réunion en collaboration avec des disciples de Petyr Dynov. Le 27 juillet 2008, certains fidèles de Sri Chinmoy ont visité la sépulture de Petyr Dynov, lieu qu'ils considèrent comme saint et paisible. Ils seraient venus pour participer à une initiative mondiale pour la promotion de l'harmonie, de la fraternité et de l'unité parmi les peuples. Les fidèles de Dynov auraient salué les participants avec les torches symbolisant la quête de l'harmonie dans le monde.

 

Quelques mois plus tard, le 14 décembre 2008, les disciples de Sri Chinmoy auraient rencontré les fidèles de Dynov dans le restaurant Kring, afin de prier ensemble. Après la prière, un programme musical était prévu, composé en grande partie de la musique de Sri Chinmoy. Cet événement aurait eu lieu dans le Centre Sri Chinmoy. Après le déjeuner, les disciples de chaque communauté auraient lu des pensées et des maximes du maître de l'autre communauté. Cette rencontre était censée prouver que “le message de paix, de tolérance et d'unité professé par les deux communautés jouera également un rôle important dans le futur pour l'harmonie du monde au cours du nouveau millénaire”. [7]

 

La Fraternité Blanche a été reconnue en tant que communauté religieuse par les autorités et par la justice. Ces relations amicales réciproques, dont les prières communes, semblent toutefois être une reconnaissance officielle de la communauté religieuse de Sri Chinmoy par une communauté reconnue, la Fraternité Blanche. Des questions découlent de tout ceci : La Fraternité Blanche promeut-elle la communauté de Sri Chinmoy?

 

Le quotidien “Rodovo imenie” (Le Domaine Familial) soutient les enseignements et les pratiques de Petyr Dynov

 

On peut aussi s'interroger sur le fait que le journal "Rodovo imenie" (Le Domaine Familial), qui représente les membres d'Anastasia [8] en Bulgarie, soutienne les enseignements et les pratiques de Petyr Dynov. Dans l'édition hebdomadaire du 13 au 19 novembre 2006, à la page 11, on trouve une publicité invitant à “se soigner par l'alimentation” par Petyr Dynov. Voici quelques lignes de ces conseils alimentaires : “Pour rester en forme, mangez des oignons crus. Les oignons cuits ne sont recommandés qu'aux personnes souffrant de maladies pulmonaires. Pour rester en bonne santé, il vous faut consommer les repas préparés par une personne qui en aime une autre. Si l'oignon est coupé en très petits morceaux et cuit, il perd son pouvoir magnétique”. [9] “En cas de nervosité ou de maladie, mangez deux poires ou deux pommes, peu importe leur taille. La loi suit le même mode d'action. Le pouvoir n'est pas dans la taille, mais dans le chiffre deux comme principe.” [10]

 

Une promotion savoureuse et créative de la Fraternité Blanche

 

La Fraternité Blanche fait usage d'un puissant talent créatif dans ses publicités. Il y a un an, les chocolats “Amphora” étaient distribués dans de nombreux magasins; ces chocolats savoureux sont connus depuis l'ère communiste, lorsqu'il n'y avait qu'un choix très limité. L'offre était la suivante : en achetant de trois boîtes de chocolats “Amphora”, on pouvait gagner une œuvre parmi un choix de 1000 livres (dont ceux de Petyr Dynov). La photo de Dynov était imprimée sur la boîte de chocolats. Il fallait ensuite découper les photos et lorsque l'on en possédait trois, les envoyer par la poste en espérant recevoir un livre en cadeau. C'est certainement la manière la plus sophistiquée de faire de la publicité que j'ai jamais vue.

 

Bien entendu, le sujet que j'ai présenté n'est pas exhaustif. Nous espérons que notre centre à Sofia, créé il y a à peine deux ans, pourra récolter de nouvelles informations et expériences grâce à vous tous et parviendra à bien se développer. Nous espérons en apprendre beaucoup plus grâce à vous.

 

Merci de votre attention!

 


[1] Parfois également orthographié "Peter Danov"

[3] Laskov, D. Le Deunovisme comme enseignement théosophique, dans Dynovizmyt bez maska (Le Deunovisme sans masque), omnibus volume, Sofia 1995, p. 5.

[5] Deunov, P. Velikoto sega, Sofia 2008, p. 6.

[6] Deunov, P. Velikoto sega, Sofia 2008, p. 7, 10.

[7] Bratski jivot, br. 34, dekemvri 2008. (La Vie Fraternelle, Numéro 34, décembre 2008), p. 6.

[9] Rodovo imenie, br. 46/2006, p. 11.

[10] Rodovo imenie, br. 46/2006, p. 11.