Hans-Werner Carlhoff

Responsable du Groupe interministériel de travail du Bade-Wurtemberg

Sur les questions de «sectes» et « psycho-groupes »

Ministère de la Culture,  de  la Jeunesse et des Sports du Land de Bade-Wurtemberg, Stuttgart

 

«Sectes» et «psycho-groupes» au Bade-Wurtemberg, situation, dangers potentiels, défis

 

Monsieur le Ministre, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

 

C’est pour moi un grand honneur de parler aujourd’hui à la conférence de la FECRIS à St. Petersbourg [15 mai 2009]. Je dois vous transmettre les meilleures salutations du Ministre de la Culture Helmut RAU, qui souhaite grand succès à cette conférence.

            Depuis des années, le gouvernement du land Bade-Wurtemberg surveille l’implantation et l’activité de « sectes» et de «psycho-groupes» avec la même vigilance critique. Cette attitude s’est toujours manifestée de plus en plus clairement au cours des vingt dernières années au travers de documents variés, et de déclarations officielles, mais aussi au parlement du Bade-Wurtemberg, et par des initiatives du Conseil Fédéral (Bundesrat), où 16 régions d’Allemagne (Bundesländer) sont représentées.

Des «sectes» et des «psycho-groupes» peuvent par leur action représenter un grave danger pour l’état et pour la société. Le gouvernement régional ne doit pas tolérer de sociétés parallèles ; les extrémistes ne doivent avoir aucune chance au Bade-Wurtemberg, et à l’avenir le gouvernement régional n’acceptera pas que la religion serve de couverture dans un but extrémiste.

 

Données statistiques

La région du Bade-Wurtemberg compte environ 11 millions d’habitants. Par son industrie et par sa recherche scientifique et technique, elle fait partie d’une des régions économiques les plus puissantes d’Europe. Des sociétés renommées, riches en traditions, comme Porsche, Daimler, Bosch y ont leur origine et leur siège.

Le Bade-Wurtemberg est situé au cœur de l’Europe. Ses voisins immédiats sont la France, la Suisse et l’Autriche. Avec 298 habitants au Km2, la population y est très dense.

            Des personnes de différentes confessions y vivent paisiblement côte à côte : environ 4 millions de catholiques, quelque 3,6 millions de membres d’églises protestantes ; environ 600.000 Musulmans, dont le nombre devrait s’accroître au cours des prochaines années ; et 9.000 personnes confession juive.

Le Bade-Wurtemberg  compte un fort pourcentage d’étrangers (11%), principalement du Sud,  du Sud-est de l’Europe, et de Turquie.

 

Situation Constitutionnelle

La constitution de la République Fédérale d’Allemagne, la loi fondamentale, et la constitution de la région Bade-Wurtemberg stipulent : la vie sociale des gens de notre pays est fondée sur :

 

  1. le respect des droits fondamentaux et des droits de l’homme ;
  2. sur le respect des lois en vigueur
  3. sur le respect de l’égalité des droits des femmes et des hommes
  4. et sur le respect des convictions religieuses des citoyens.

 

L’action de l’Etat est requise si, du fait de «sectes» et de «psycho-groupes», la santé psychique, l’intégrité corporelle, la liberté  des gens sont mises en péril.

En Allemagne, l’action gouvernementale est fortement déterminée par la prise de conscience  historique des conséquences désastreuses que des structures extrémistes et anti-démocratiques et des idéologies peuvent provoquer. C’est pourquoi la défense de la constitution démocratique représente la plus haute priorité. Ceci peut aussi être la raison pour laquelle l’Etat et la société réagissent en prêtant une grande attention au développement et aux activités de «sectes» et de «psycho-groupes», spécialement quand il s’agit de la Scientologie. 

De plus en plus nombreux sont les citoyens du Bade-Wurtemberg qui exigent des pouvoirs publics des lois de protection contre les techniques de psycho-manipulation et les offres de guérison les plus variées posant problème. Au travers des lettres, e-mails, pétitions, et même par des visites personnelles aux services ministériels et administratifs, il apparaît clairement que beaucoup de gens sentent que leurs droits peuvent être atteints par les offres et par le contact avec des «sectes» et des « psycho-groupes».

 

1.    La situation au Bade-Wurtemberg vis-à-vis des «sectes» et des  «psycho-groupes»

 

Depuis la fin des années 70 et le début des années 80 du siècle dernier, au Bade-Wurtemberg ainsi que dans d’autres régions de la RFA, de plus en plus de groupes apparaissent, qui, sous couvert de nouvelles religions et de mouvements idéologiques, s’efforcent de rendre les gens dépendants en les manipulant, souvent par des méthodes répressives et agressives mais subtiles. Ces phénomènes se font sentir partout en Europe, comme le démontrent différentes résolutions du Parlement Européen.

Ces groupes et ces organisations ne sont pas des communautés religieuses traditionnelles isolées, mais des communautés ou nouveaux mouvements religieux et/ou idéologiques (pour certains actifs à l’échelle mondiale) et qui se définissent eux-mêmes comme tels, (c’est à dire des créations pseudo-religieuses) et un grand nombre de soi-disant «psycho-groupes».

Depuis environ quinze ans des groupes « missionnaires puissants » sont l’objet d’observation. Ils ont leur origine principalement dans l’environnement charismatique protestant Nord-américain. Leur mission est accomplie en partie sans tenir compte des orientations culturelles concernant la foi  et la société en Europe centrale. Parfois, les activités prosélytes de ces groupes deviennent fort agressives et militantes.

Nous fondant sur les cas qui sont parvenus à la connaissance du groupe de travail interministériel concerné par les questions de «sectes» et «psycho-groupes» , et prenant en compte les questions de citoyens et leur propre évaluation,  nous avons pu fixer à 120 -130 le nombre d’organisations ou groupes qui complètement ou en partie correspondent aux critères retenus par le Gouvernement Fédéral d’Allemagne pour les «sectes» et «psycho-groupes», ce qui inclut les organisations qui leur sont reliées par des liens légaux, économiques, religieux ou idéologiques. Ces critères sont fixés dans le document fédéral 13/4132.

Les différents groupes varient beaucoup par le nombre d’adhérents et le nombre de leurs organisations affiliées et la solidité de leur organisation. Pour le Bade-Wurtemberg le nombre d’organisations et de groupes est à peu près constant depuis plusieurs années.

En nous servant des critères fédéraux susmentionnés pour caractériser des groupes douteux, nous pouvons estimer un noyau de 30.000 à 35.000 personnes au Bade-Wurtemberg, actives dans les «sectes» et les «psycho-groupes», où des appartenances multiples ne peuvent être exclues. Le nombre de vrais sympathisants est probablement un multiple de ces chiffres, étant donné que ces gens semblent intégrés, au moins formellement, dans des religions traditionnelles et dans des groupes idéologiques.

La désignation de groupes par les termes de « sectes» ou «psycho-groupes» est le résultat en partie de longues batailles judiciaires. Les groupes suivants :

 

-        Le Mouvement Bhagwan/Osho,

-        La Méditation Transcendentale

-        Vie Universelle      ….. et d’autres

                                                                                                                                       

ont protesté contre cette appellation devant le Tribunal Constitutionnel Fédéral, la plus haute juridiction de la RFA, comme étant anti-constitutionnelle, parce qu’ils se sentaient discriminés, et qu’ils se considèrent comme des religions. A cause de ces problèmes  juridiques, le gouvernement du Bade-Wurtemberg ne publiera pas de liste des groupes concernés.

Le paysage de «sectes» et «psycho-groupes» est continuellement changeant. Beaucoup de ces groupes opèrent sous un camouflage ou comme sous-groupes. Les dénominations changent fréquemment. Dans certains cas, les groupes ont plusieurs noms, comme par exemple «  Great White Brotherhood », qui existe aussi au Bade-Wurtemberg : « Universal Church », « Brotherhood of Mankind », « Fundament of higher spiritual learning », « World-fundament for natural Science », « The inner light » etc.

Certains groupes n’ont qu’une petite zone d’activité, assez locale. Mais dans beaucoup de cas, les groupes sont actifs dans toute l’Allemagne. La plupart des groupes ont tendance à s’étendre, et ils ont des branches dans toute l’Europe et en outre-mer. Beaucoup de groupes viennent de l’étranger, la plupart d’entre eux des USA où ils ont leur siège, et leurs cadres sont en partie des étrangers.

Sans compter un grand nombre de «sectes», «psycho-groupes» et d’obscures associations plus petites qui se font remarquer par leurs pratiques occultes et sataniques, les activités de  la Scientologie et ses centres de Dianetique, fondés par L. Ron Hubbard, sont spécialement problématiques.

La Scientologie est le leader incontesté du marché dans le domaine des «sectes», comme étant une organisation essentiellement politique et commerciale, qui agit sous couvert d’un masque pseudo-religieux de communauté religieuse, et qui, dès lors, prétend user du droit de liberté religieuse, telle que garantie par notre constitution.

Sans aucun doute, le Bade-Wurtemberg est une cible de propagande intense des Scientologues, commandés, dans la plupart des cas, à partir du centre de la Scientologie aux USA.  Les positions-clé en Europe sont le « European Office for Public Affairs and Human Rights » à Bruxelles, Bureau European de la  Scientologie, et le Centre de  Scientology for Continental Europe à Copenhague (Danemark).

Depuis 12 ans, la Scientologie au Bade Würtemberg, est mise en observation par le Bureau régional de protection de la constitution. Cette surveillance a eu un effet considérable, mettant en lumière l’action en partie conspiratrice de cette organisation. La surveillance de la Scientologie par le Bureau de protection de la constitution a montré clairement  qu’il y a des preuves de tentatives de la Scientologie dirigées contre l’ordre fondamentalement libéral et démocratique de notre Etat.

Au Bade-Würtemberg, la Scientologie dispose d’un de ses points d’appui les plus importants en Allemagne, et d’un réseau très dense d’organisations. Il consiste en un « Class V Org » (« église ») dans la capitale régionale, Stuttgart, et trois ‘Missions’ dans les ville de Ulm, Karlsruhe et Göppingen, ainsi que de six ‘Missions’ plus petites, en partie sous couvert de noms anodins, comme ‘Centre pour des questions de vie’ etc.. La sous-organisation  « Commission pour les atteintes aux droits de l’homme par la psychiatrie » (KVPM) est représentée à Stuttgart et à Karlsruhe. Au Bade-Würtemberg, en particulier, l’association commerciale « World Institute of Scientology Enterprises » (WISE) se doit de promouvoir les enseignements en matière de commerce et de politique du fondateur de la Scientologie, Hubbard. De plus il y a diverses organisations, qui sont en relation avec la Scientologie et qui partiellement doivent être considérées comme des organisations camouflées de Scientologie.. Avec sa campagne « Des jeunes pour les droits de l’homme», la Scientologie veut exploiter l’idéalisme de la jeunesse. De même avec les cours de rattrapage « Applied Scholastics », la Scientologie entre en contact avec les enfants et les adolescents. De plus en plus de jeunes gens sont introduits à la Scientologie par leurs parents qui sont des adhérents de la Scientologie depuis bien d’années.

Pourtant au cours des dernières années, la Scientologie au Bade-Würtemberg n’est pas arrivée à décrocher un recrutement dynamique. Cependant, dans sa propagande, la Scientologie vise ouvertement contrôle et pouvoir politique. Selon cette orientation, la Scientologie encourage ses adhérents sur un ton souvent agressif à éliminer toute résistance active qui s’exercerait contre elle.

Le nombre exact de membres et d’adhérents de la Scientologie au Bade-Wurtemberg serait de 1.100 personnes (en dépit de ce petit nombre, c’est un potentiel qui devrait être pris au sérieux). De toutes façons, la Scientologie peut compter sur un centre puissant financièrement. Comme le montrent les rapports du Bureau de protection de la Constitution, l’organisation réussit à interférer dans la vie et la conduite privée de ses adhérents.

 

2. La compétence de l’Etat pour la défense contre les dangers causés par les «sectes», les psycho-groups, la Scientologie

 

La décision du Tribunal Fédéral Constitutionnel, la plus haute Cour de la République Fédérale d’Allemagne, du 26 juin 2002 (1 BvR 670/91) pour la défense contre les dangers causés par les «sectes» et les «psycho-groupes» est déterminante. par rapport à la constitution, Il est en principe interdit à l’Etat de transmettre à des particuliers des informations qui évalueraient des communautés religieuses et idéologiques. Si pourtant il existe des soupçons quant à la dangerosité pour les êtres humains (individus ?) d'un groupe neo-religieux/idéologique ou d'un psycho-groupe, l'Etat peut intervenir. Le soupçon d'un danger suffit. En présence d'une telle situation, l'Etat peut en particulier informer le public. Il y a notamment risque de conflit si les positions d'une association sur l'homme et la société sont fondamentalement contraires aux valeurs de la constitution démocratique.

L'Etat a donc compétence à défendre ses citoyens contre les dangers causés par les "sectes" et "psycho-groupes" comme la Scientologie. Peu importe que ces groupes soient des communautés religieuses ou idéologiques, ou prétendent  seulement  être une "église". L’Etat ne doit cependant pas répandre des informations diffamatoires, discriminatoires ou fausses sur une communauté religieuse ou idéologique : il doit exister des preuves justifiant les critiques des pouvoirs publics.

 

3. Groupe de travail interministériel sur les questions relatives aux «sectes» et aux « psycho-groupes ».

 

Par une décision du 21 juin 1993, le gouvernement du Bade-Wurtemberg a déjà formé un groupe de travail permanent sur les questions de « sectes» et «psycho-groupes». Ce groupe de travail a pour tâche d’informer l’Etat et la société sur l’activité des « sectes » et de «psycho-groupes», et d’avertir si nécessaire. Je suis à la tête de ce groupe depuis sa fondation.

Les membres permanents de ce groupe de travail sont les ministères, de l’Intérieur, de la Culture, de la Justice, de l’économie et des affaires sociales, chacun déléguant un représentant qui est responsable de la coordination des activités ayant trait à ce domaine. Les ministères d’Etat, des finances et de la Science sont informés. Le Ministère responsable pour le groupe de travail est le ministère des affaires culturelles.

Le Bade-Wurtemberg est une des premières régions d’Allemagne qui ait attaché une attention spéciale à l’apparition de «sectes» et «psycho-groupes». Déjà en 1984 une section particulière a été installée dans le ministère des affaires culturelles de façon à surveiller l’implantation, la structure et l’activité des groupes en question.

Le groupe de travail interministériel coordonne l’activité des ministères sur toutes les questions relatives aux «sectes» et aux « psycho-groupes, spécialement en ce qui concerne les domaines suivants : sécurité publique, questions de commerce et de fiscalité, questions de législation du travail, de couverture sociale, de santé, d’éducation scolaire et extra-scolaire, de formation professionnelle, de relations publiques.

Le groupe de travail inter-ministériel, logé au Ministère de la Culture, a pour tâche de fournir toute documentation pertinente concernant les différents groupes et de recouper les connaissances avec les  services compétents  aux niveaux  fédéral et régional. Le travail de ce groupe vise aussi à assurer les échanges d’informations générales avec d’autres groupes sociaux concernés et à approfondir la coopération avec les auxiliaires pertinents et des organismes de conseil du Bade-Wurtemberg.

Le groupe de travail interministériel collecte des documents informatifs sur les groupes à observer, travaille à des enquêtes parlementaires et sur des propositions concernant des «sectes» et «psycho-groupes». A intervalles réguliers, le gouvernement du land reçoit de volumineux rapports. Ainsi, le 2 déc. 2008, le groupe de travail lui a transmis le huitième rapport.. Ce rapport a aussi été traité par les commissions du parlement régional, qui l’a publié comme document 14/3613.

Il y a des formations pour enseignants (importants relais d’opinions) et des temps d’information dans les écoles et sur le temps de travail avec les jeunes au sujet des «sectes» et des «psycho-groupes». De plus, des séances avec la police, la justice, les acteurs économiques, les associations de parents, d’enseignants et les services sociaux sont organisées, où en particulier l’information sur la Scientologie est centrale. Je pourrais en dire plus sur la prévention, spécialement dans l’éducation, mais cela nécessiterait un autre exposé.

Pourtant je voudrais mentionner quelque chose à propos des « sectes» et «psycho-groupes» dans le travail du Bureau de la protection de la constitution, l’autorité responsable de la sécurité publique au Bade-Wurtemberg :

Depuis le 1er janvier 1997 le Bureau régional pour la protection de la constitution surveille la Scientologie avec des moyens du service de renseignements. Sur une décision commune des gouvernements fédéral et régionaux (« Bundesländer ») depuis le 1er juillet 1997 la Scientologie est surveillée par les autorités respectives de protection de la constitution. (Le Schleswig-Holstein  fait exception à cause de sa loi sur la protection de la constitution). L’observation effectuée jusqu’à présent a confirmé la suspicion des autorités publiques, c’est pourquoi la mise en observation se poursuivra autant que nécessaire.

Dans le groupe de travail inter-ministériel que je préside, un représentant du groupe de surveillance pour la protection de la constitution.du ministère de l’Intérieur est présent.

 

4. Offres faites personnes concernées et à leurs proches au Bade-Wurtemberg

 

Les victimes de «sectes» et de «psycho-groupes» n’ont souvent aucun moyen financier pour payer consultations  et thérapies ou même des avocats, du fait qu’ils ont transféré leurs avoirs au groupe. Ainsi des étranglements financiers déterminent souvent la situation d’ex-membres, mais aussi de leurs proches.

Pour cette raison, les pouvoirs publics, l’aide sociale, l’assurance chômage, etc sont parfois obligés de prendre en charge les dettes d’anciens membres de «sectes».

Pendant les années 2000-2003, une institution privée existait au Bade-Wurtemberg, le « Odenwälder Wohnhof ». Dans cette institution, des gens qui avaient été spoliés financièrement et professionnellement par des «sectes» et des «psycho-groupes» pouvaient vivre pour un temps.  L’institution était soutenue par la région et par le Ministère Fédéral de la famille ainsi que par une fondation privée. Le temps passé à Wohnhof  était employé à des thérapies et à préparer la personne à une réinsertion professionnelle. Depuis 2004 les soins en ambulatoire sont préférés.

L'association familiale d’aide et de soutien face aux nouveaux mouvements religieux et idéologiques du Bade-Wurttemberg (EBIS) prend en charge principalement les proches des membres de ces mouvements et ceux qui veulent quitter un groupe. Cette association ne reçoit aucune subvention publique.

Les églises protestante et catholique aussi ont des institutions spécialisées et peuvent donner information et conseil sur les questions de «sectes» et de «psycho-groupes».

Notre région soutient le Bureau de consultation pour les victimes de l’occultisme (Office de consultations para-psychologique,) à Freiburg, avec 98.000 €, et l’Action pour l’information éducative (Aktion Bildungsinformation, ABI) à Stuttgart dotée de plus de 120.000 €. Les deux institutions s’occupent de prévention, d’information et et de conseil, et ABI donne aussi des conseils juridiques.

 

5. Conclusions et perspectives

 

L’Etat doit réagir devant les provocations délibérées de la part de groupes d’individus, si, comme c’est le cas de la Scientologie, ils mènent leurs campagnes de propagande, tout en se parant de leur soi-disant caractère religieux. Il est sage de ne pas réagir à cette propagande très intense par de véhémentes contre-attaques. En dépit de la menace évidente de  fanatisme et extrémisme, la communication et le dialogue sont importants.

Pourtant les groupes en cause doivent être conscients de ce qu’ils peuvent être tenus responsables de leurs actions. Il peut aussi devenir nécessaire que l’Etat applique des mesures légales pour prévenir les dangers des «sectes» et des «psycho-groupes».

La confrontation au pluralisme moderne des religions n’en est qu’à son début, et marquera certainement ce 21ème siècle. Les tendances syncrétistes vont s’accroître. Tant que  «sectes», « psycho-groupes » et associations semblables ainsi que des groupes occulto-satanistes, s’opposent par leurs actions effectives aux libertés fondamentales des individus et interfèrent de manière très subtile et presque conspiratrice dans les droits de l’homme, cela menacera la paix sociale et l’existence de l’ordre démocratique de la société. Dans ce domaine, l’Etat a une responsabilité particulière. Le citoyen demande la transparence de l’information et la protection contre l’exploitation et les pratiques criminelles. Et les jeunes ont besoin de perspectives claires et de réponses crédibles. Ce sont les bases qui peuvent protéger contre les manipulations pseudo-religieuses et les «sectes» destructrices.

Merci pour votre attention.