Gerald Armstrong, ex-Scientologue, Canada

 

La Scientologie : un environnement et un racket dangereux

 

La Scientologie, comme c’est de plus en plus évident au public, est une secte agressive, trompeuse, malhonnête et criminelle opérant depuis les USA. Les Scientologues agissent ainsi entre eux, et essaient d’imposer au reste du monde une massive et flagrante suppression sinon l’effacement des droits humains fondamentaux. Par surcroît, les Scientologues, se présentent comme de grands défenseurs des droits de l’Homme.

            La Scientologie appelle le reste du monde, le « monde des métèques [wog world][1] ». Ils appliquent ce terme aux êtres humains, ou Homo sapiens, ou bien à « nous », les « wogs », un terme qui dans beaucoup de cultures signifie « nègres ». Tout au long de mon exposé j’emploierai le vocable de la secte pour « nous », afin de faire comprendre le plus clairement possible la vision du monde des Scientologues, leurs attitudes et leurs actions.

Ce que les Scientologues ont fait depuis des décennies au nom de la Scientologie, pour piétiner les droits de l’homme (les leurs propres, et ceux des wogs), est si intentionnel et si malfaisant, que le public n’est pas encore à même de le décoder, de s’y opposer et de saisir les autorités responsables pour qu’elles s’en occupent.

L’opinion publique ne s’est pas encore retournée contre la Scientologie. Cela arrivera, car « le mal » ne peut durer pour toujours et le nombre d’opposants de cette vilenie continue de s’accroître. Ainsi ces wogs, s’opposant à l’agression, à la tromperie, à la malhonnêteté et à la criminalité de cette secte, attendent vivement le jour -- où l’opinion publique se retournera contre la Scientologie -- le jour où ils pourront enfin se réjouir.

Une grande partie de la malfaisance de la Scientologie est commise secrètement ; et, tragiquement, les efforts de la secte pour étouffer les droits de l’homme, en particulier la liberté pour ses victimes de témoigner de sa vilenie, ont été couronnés d’un certain succès. Pourtant, toutes les victimes et les opposants de la Scientologie n’ont pas été réduits au silence, et l’ensemble des pièces à conviction accessibles au public a continué de s’accroître.

            Les pièces que j’ai rassemblées, et que j’ai rendues disponibles à partir des procès de la Scientologie c/ Gerry Armstrong, et à partir des attaques extra-judiciaires contre moi, ma famille et mes amis, illustrent la malfaisance de la secte dans beaucoup de domaines, ainsi que de la campagne destinée à me réduire au silence sur ce que je sais et sur ce que j’ai vécu. Ces informations montrent également l’inefficacité de la Scientologie car je n’ai pas été muselé.

            En bref, à propos de mon histoire : J’ai été à l’intérieur de la Scientologie pendant plus de 12 ans ; j’ai occupé un certain nombre de positions marquantes dans le staff de son cœur pseudo-naval la Sea organization ; et j’ai été proche du fondateur de la secte L. Ron Hubbard.

            J’ai quitté lorsque j’ai découvert et ai trouvé les preuves sur l’énorme fraude qui était perpétrée sur des Scientologues comme moi, et sur tous le monde en général, et que j’ai réalisé que Hubbard et son organisation étaient assurément agressifs, mensongers, malhonnêtes et criminels, et qu’ils n’allaient pas changer et devenir honnêtes -- au moins vis à vis de moi et à ce moment-là, face à mon insistance isolée.

Depuis que j’ai quitté, il y a plus de 27 ans, Hubbard, et maintenant David Miscavige, l’actuel dirigeant de la Scientologie, m’ont considéré comme un grand risque, m’ont menacé et victimisé de bien des façons et par tous les moyens, par leur propre personnel, d’une part, et en engageant du personnels extérieur : détectives privés, avocats, hommes de main, d’autre part.

J’ai continué à étudier la secte, ses politiques et ses actions, à écrire et à parler d’elle, et j’insiste encore pour qu’elle change, et pour qu’elle devienne honnête. Heureusement, au cours des 27 dernières années, beaucoup de gens, dans beaucoup de pays se sont instruits sur les agressions de la Scientologie, ses tromperies, sa malhonnêteté, sa criminalité, et maintenant beaucoup de gens écrivent, parlent d’ elle, et insistent qu’elle doit changer .

La Scientologie enseigne dans son instruction soi-disant « religieuse » que ses troupes scientologues sont en guerre avec moi et avec les gens comme moi. que le leader Miscavige identifie comme l’ « ennemi ». Les intentions et les buts, dans ses enseignements nous concernant, sont à longueur de vie, de rabaisser notre image au niveau animal, de nous tourmenter, de nous ruiner, de nous faire disparaître, et de nous mettre à sa merci tranquillement et sans regret. Hubbard ordonne dans ses écrits, que les Scientologues doivent livrer une « guerre barbare » contre nous, visant à notre « total écrasement ».

            « L’instruction » est définie par la secte elle-même, comme les «paroles écrites et enregistrées de Hubbard sur la Scientologie ». La secte désigne les écrits et les exposés de Hubbard comme « l’instruction», ce qui veut dire « les écrits sacrés d’une religion », parce que la secte se dit être une « religion ».

La Scientologie se dit elle-même une « religion » pour obtenir les avantages financiers, les privilèges, les protections et l’image favorable que le public attribue aux religions. Revendiquant la qualité de religion, la secte mène ses activités agressives, mensongères, malhonnêtes et criminelles, sa guerre pour l’écrasement complet de ses « ennemis », sous la protection des lois favorables à « l’expression religieuse » ou à la « liberté de religion ».

La Scientologie n’est pas charitable, mais malveillante. Ses activités en apparence charitables, (ses « Volunteer Ministers », qui se manifestent pour « aider » sur les sites de catastrophes ; ses opérations anti-drogues Narconon ; sa campagne au moyen du petit livre « Le Chemin vers le bonheur »), sont faites pour dissimuler sa malignité, et pour attirer des gens sans défense dans sa « gueule de loup bouffeur de wogs », comme cela est commandé dans son jargon.

Dans ses écrits, Hubbard, en réalité, a classé « viande crue » [raw meat] les gens qui ont été obnubilés dans sa « boutique » [shop] Scientologie, mais qui n’ont pas encore été complètement convertis ou endoctrinés . Cette espèce de cynisme rigide est repérable tout au long de ses écrits et de ses dires depuis 40 ans.

Avant qu’il ait inventé « sa » religion, mis en route sa secte et commencé à pondre ses écritures « religieuses », Hubbard était un écrivain de magazines bon marché prêts à mettre à la poubelle, de faits-divers, de westerns et de science-fiction. Une bonne partie de son écriture Scientologue est de la pure science-fiction.

En 1984, il a été identifié comme menteur pathologique à l’occasion d’un jugement clôturant un procès au long cours à Los Angeles, Californie, Scientologie c/ Gerry Armstrong. La secte m’a poursuivi en tout à six reprises. Le jugement de 1984 a été confirmé en appel en 1991. L’écriture scientologue est truffée des mensonges de l’incorrigible Hubbard.

            Hubbard était un occultiste, fait qu’il a bien sûr, nié malhonnêtement. La Scientologie et ses enseignements sont enracinés dans le satanisme et la magie noire, ce que tous les membres de la secte nient également.

            Hubbard était aussi un fervent de l’hypnose, et des éléments d’hypnotisme imprègnent ses écritures, son comportement et son système d’autorité ; et s’appliquant aussi à invalider et éliminer les affinités et les allégeances de ses victimes avant leur entrée en scientologie. Ces éléments d’hypnose tendent à créer la confusion des générations, la captation de l’attention, de mener à l’état de transe, d’induire des suggestions et des commandements par des moyens subliminaux.

            Plus important encore, Hubbard était un sociopathe. A un certain moment de sa vie d’adulte, il a volontairement neutralisé sa conscience morale afin d’être libre de dominer et de réduire en esclavage par la ruse et la cruauté tous ceux qu’il pouvait tromper et attirer dans sa secte. Il se servait alors de sa troupe d’esclaves pour avilir, attaquer et anéantir les braves gens qui s’opposaient ou simplement posaient des questions sur la façon de réduire ses adeptes en esclavage, sur ses mensonges et sur sa pathologie anti-sociale.

David Miscavige, le patron de la Scientologie depuis la mort de Hubbard en 1986, est aussi un énorme menteur dépourvu de conscience morale. L’agressivité et l’inadaptation pathologique de Miscavige et de la Scientologie sont illimitées et sans scrupules, modérées uniquement par la crainte d’une dénonciation publique, de l’opprobre et des poursuites en correctionnelle.

Un « racket » suivant le terme employé dans le titre de mon exposé, « La Scientologie un environnement et un racket dangereux», se définit comme « une entreprise à l’illégalité coutumière, ou dont l’activité n’est possible que par l’usage de la coercition, la corruption, ou l’intimidation ; un système d’extorsion de fonds ou autres profits, illégalement, par fraude, ou sans mérite qui paraît, vu de l’extérieur, être approuvé par les victimes ». Voilà ce qu’est et ce que fait la secte Scientologie.

            C’est son usage de la menace qui la rend opérante, pour soutirer de l’argent, ou d’autres profits, tels que du temps, de la main-d’oeuvre bon marché ou gratuite, du renseignement (sorte d’espionnage), des faux témoignages, l’injustice, une allégeance fanatique, la soumission complète, le silence, etc.) la Scientologie pratique ce qui est connu comme un racket en échange de sa prétendue protection.

Voici ce qu’en dit Wikipedia, l’encyclopédie on-line : « Un racket de protection est un système d’extorsion au moyen duquel une puissante entité, ou individu contraignent d’autres entités ou autres individus moins puissants à payer de l’argent pour leur protection ». Cet argent devrait, suivant les dires, servir à effectuer des services de protection contre différentes menaces extérieures.

Ceux qui n’achètent pas ce plan de protection sont souvent ciblés par des criminels. Typiquement ces crimes apparaissent comme prémédités et tirent leur origine de l’organisation elle-même. Quand une personne ou un groupe refusent de payer pour la protection, on annonce publiquement qu’ils ne sont pas protégés par l’organisation locale. (Ces organisations existent souvent en l’absence d’un corps de police digne de confiance) et cette personne ou ce groupe sont considérés comme gibier sans défense par des criminels freelance ou par l’organisation elle-même.”

Le fondateur de la Scientologie, L. Ron Hubbard, désignait les gens placés en dehors du plan de protection de son organisation sous le terme général de « Fair Game » ((gibier). « Free Game » et le terme scientologue « Fair Game », sont de fait équivalents.

La secte est une entité globale puissante et Hubbard était un individu fou de pouvoir, comme l’est Miscavige. Ils ont drainé des milliards de dollars et d’inimaginables profits par la force, d’innombrables entités ou groupes et d’individus moins puissants.

La Scientologie et Miscavige publient officiellement et publiquement des ordres et de fatwas appelés « Suppressive Persons Declares », sur der gens qu’ils n’arrivent pas à intimider ou à faire taire, en les déclarant hors protection et Fair Game. Mais quand il s’agit d’ordres de la Scientologie et de Miscavige aux professionnels engagés par l’organisation, ou au personnel scientologue envoyé pour des poursuites ou des renseignements contre des ennemis de Miscavige déclarés Fair Game, ces ordres sont secrets.

            Le terme « dangereux environnement » dans le titre de mon exposé, « Scientology : the dangerous environment racket », provient du fondateur, Hubbard, et apparaît souvent dans l’écriture. Il en a fait un précepte-clé se rapportant à ce qui est connu en Scientologie comme la « Suppressive Person », ou doctrine SP. Mon épouse Caroline Letkeman et moi avons un site web, www.suppressiveperson.org, afin de dénoncer et s’opposer à cette doctrine.

Caroline a été scientologue pendant 24 ans et en est sortie il y a 10 ans. Elle aussi a étudié activement la secte depuis sa sortie, en particulier ses intentions psychologiques et sociétales, ses actions et dangers, et elle aussi est considérée par Miscavige comme une cible ennemie prioritaire. Pour la punir, il a coupé Caroline de sa fille, et il n’y a pas eu de communication entre elles depuis huit ans. Mon épouse a son propre site web, www.carolineletkeman.org, qui est excellent quant aux fraudes de Hubbard et de la Scientologie, sur leurs connections occultes, leurs dangers, et beaucoup d’autres sujets importants.

Selon la doctrine « Suppressive Persons » scientologue, les Personnes Suppressives, ou SP, constituent les 2,5% les plus mauvais de la population mondiale. La doctrine déclare que les SPs sont les vrais destructifs, vrais criminels les wogs du monde, ceux qui causent des maladies ; ceux qui sont à la racine de touts les mauvais fonctionnements, et qui ne méritent aucun droit civil.

            La doctrine scientologue dit à propos des SPs, que Hubbard appelle aussi dans l’écriture ‘marchands de chaos’, ‘marchands de peur’ et ‘personnalités anti-sociales’, qu’ils vendent un dangereux environnement. S’ils ne vendaient pas un environnement dangereux, ils se croiraient au bord de la ruine. Les SPs sont « des spécialistes de l’environnement dangereux. C’est leur principal point d’appui ». « rendre l’environnement menaçant ; il y a un tas de gens qui passent toute leur vie comme des marchands de chaos professionnels, simplement pour faire se désoler à mort tout le monde autour d’eux ».

Cette doctrine déclare que les SPs « sont des types qui vous affolent et vous lancent à la figure ce qui ne va pas autour de vous, en criant : « regardez : c’est dangereux ; regardez : c’est accablant ; regardez : c’est menaçant ; regardez ; regardez ». Non seulement ils rapportent les nouvelles les plus menaçantes mais ils en font du sensationnel. Que voulez-vous de plus comme preuve de leurs buts ? Mais oui, bien sûr c’est le SP, le marchand de chaos. Il est payé au pro rata de la manière dont il arrive à rendre l’environnement de tous les jours menaçant».

            Hubbard continue en disant que le SP dispose « de troupes importantes, d’une bande de gens qui suivent leurs intérêts propres… Qu’est-ce qu’un maître chanteur, si ce n’est quelqu’un qui s’efforce d’extorquer de l’argent en menaçant quelqu’un d’autre de lui rendre la vie encore plus dangereuse ». Le SP « devient fou de peur car il pense que l’environnement va devenir encore plus menaçant…Il est certainement convaincu qu’il est responsable du fait qu’il rend l’environnement très difficile pour les autres. Il en est sûr. »

Un peu plus loin, Hubbard déclare qu’il a grandement profité du « dangereux environnement » que les SPs créent dans le monde, et qu’il s’en est servi pour les fondations de sa religion ; ce qu’il a appelé « Scientology Zéro ». La fondation de la Scientologie selon lui est basée sur une doctrine fabriquée à partir d’un climat de peur créé par les gens parmi les plus mauvais de ce monde.

La Scientologie, Hubbard l’a proclamé, vendrait l’idée quelle a apaisé le dangereux environnement. « Maintenant que la Scientologie a progressé, l’environnement devrait devenir de plus en plus calme… En d’autres termes, son potentiel, sa menace hostile, inaccessible, intouchable entre autres devrait diminuer ».

Hubbard disait de tout individu que les Scientologues pouvaient amener à les écouter, « vous recueillez immédiatement son sentiment de l’existence d’un environnement dangereux ». C’est ce point d’accord sur l’environnement dangereux qui facilite le recrutement de l’individu dans la Scientologie, ou l’achat de ses services pour l’action de la secte comme facteur d’accalmie d’un environnement hostile.

Une personne dans un environnement dangereux, dit Hubbard dans sa doctrine, est accablée, malheureuse, sans ambition et apathique. Quand elle se trouve, au contraire, dans l’environnement sans danger instauré par la Scientologie, il en résulterait, selon Hubbard, une « individual resurgence »[renouveau de l’individu], et une amélioration de son niveau de santé, de son niveau d’activité et d’ambition », qui maintiendrait les gens dans la secte où ils continuent à payer et à travailler.

            Parmi son matériel de promotion la Scientologie appelle constamment ses bureaux ou ses églises « Îles des sains d’esprit», et proclame qu’elles procurent un environnement parfait, sûr et sans distractions gênantes ». La secte dénomme sa campagne courante pour la distribution à travers le monde le petit livre sur la morale Hubbardienne : La voie du bonheur, « Opération Calme planétaire ». Les Buts scientologues publiquement proclamés et assénés sont «Une civilisation sans folie, sans criminels et sans guerre». Cela serait un environnement virtuellement parfait, sans malfaisance et très sûr.

Dans les années 1970, au temps de Hubbard, la Scientologie a fondé le « Safe Environment Fund », pour récolter de l’argent destiné à la défense d’agents d’exécution scientologues, qui étaient inculpés en correctionnelle par la Cour Fédérale des USA, pour la plus grande affaire d’espionnage interne de l’histoire US. (En fin de compte, 11 personnes des services de renseignement ont été reconnus coupables et ont été condamnées à l’emprisonnement dans une prison Fédérale).

Dans les années 1980, sous Miscavige, la secte a transformé l’idée du « Safe Environment Fund » en l’ « International Association of Scientologists », la « IAS ». Le but déclaré de IAS est "d’unir, de promouvoir, de soutenir et de protéger la religion scientologue et les Scientologues dans le monde, de façon à atteindre les buts de la Scientologie comme définis à l’origine par L. Ron Hubbard ». L’IAS rassemble les Scientologues autour de leur religion pour se protéger de la seule chose qui puisse arrêter la Scientologie de parvenir à ses fins : les Personnes Suppressives.

Les SPs s’opposent à la Scientologie, déclare Hubbard dans la doctrine, pour la vraie raison que celle-ci rend l’environnement plus calme et plus sûr. Ils «combattent les influences apaisantes». En produisant un environnement sûr, à en croire la doctrine scientologues, «vous enlevez la nourriture du plat du chaos mercantile» des SP. Miscavige s’est servi de IAS, pour soutirer un nombre inouï de millions des Scientologues afin de les protéger du dangereux environnement des SPs ; et il s’est servi de la Scientologie pour la rendre aussi dangereuse qu’elle l’est encore. Miscavige est recompensé au prorata de la menace qu’il arrive à maintenir dans l’environnement scientologue.

Dans un passage très cynique de sa doctrine, Hubbard écrit « Alors la compréhension de ce qu’est « Scientology Zéro » (le socle de base de la secte aux plans philosophique, organisationnel et stratégique) devrait inclure la connaissance de la véritable personne qui est le pire ennemi de la Scientologie, le marchand de chaos, le maître d’esclaves, le type qui s’efforce de mettre tout le monde par terre, le type qui essaie d’une manière ou d’une autre de maintenir tout le monde en l’état d’abrutissement sans possibilité de se rétablir (la Personne Suppressive)… ce type, bien sûr, vous expédierait Scientologie Zéro à toute vitesse.»

En vérité, les gens que Hubbard et maintenant Miscavige ont étiquetés « SPs », « les pires ennemis de la Scientologie » sont des gens foncièrement bons, sociables, ayant de la conscience morale, qui simplement se sont dressés face à l’organisation, et qui ont parlé de ses fraudes, de sa persécution envers les autres, de sa doctrine SP, ou de ses nombreuses autres politiques et pratiques anti-sociales.

            Les SPs que la Scientologie cible comme Fair Game, ce qu’elle pratique contre les gens, dans le monde en application de la doctrine SP, ne rend pas l’environnement dangereux, sauf, bien sûr, pour les menteurs, les fraudeurs, et d’autres criminels que les SPs exposent. Les SPs ne vendent pas un environnement dangereux, ne tirent pas bénéfice d’un environnement dangereux, mais désirent et travaillent pour un environnement calme, sans dangers, comme n’importe qui.

            En vérité aussi, la Scientologie ne produit pas un environnement sûr, et ses publicités et ses ventes d’un environnement parfait, sûr, et sans maladresse est une pure fraude. Hubbard a fait de la Scientologie un environnement dangereux pour les Scientologues, et il a insisté pour que les Scientologues rendent l’environnement des SPs dangereux pour ceux-ci, et pour d’autres wogs dans le monde ‘wog’[non-scientologue]. Il voulait rendre l’environnement des SPs si dangereux pour eux, qu’il le désignait comme la Guerre ! C’était le niveau de danger que les Scientologues devaient créer pour les SPs. Il voulait également rendre les environnements des autres wogs, qui n’avaient pas la connaissance des SPs selon la Scientologie, très dangereux, attendu qu’ils pouvaient être recrutés dans son prétendu environnement paisible, et qu’ainsi de l’argent pouvait leur être extorqué pour garantir leur sécurité.

Micavige a fait de même. Lui et ses agents du racket ont crée un environnement dangereux, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la Scientologie, et ils l’ont peuplée de vilains SPs, pour pouvoir en protéger les Scientologues. Toutes les études scientologues acceptent et appliquent les règles doctrinales de Hubbard, qui rendent l’environnement, et, de fait, les gens qui s’y trouvent inconfortables dans un environnement dangereux et menaçant et toujours plus dangereux. Miscavige renforce les écritures de Hubbard et à sa manière aggrave le danger par des ordres menaçants.

Dans une lettre de politique doctrinale intitulée avec justesse « Keeping Scientology Working » (maintenir la Scientologie au travail), qui est constamment étudiée par des scientologues au cours de leur progrès dans la secte, Hubbard déclare par exemple :

« Tout l’avenir angoissant de cette planète, chaque homme, femme et enfant se trouvant sur elle, et votre propre destinée pour les prochains trillions d’années sans fin dépend de ce que vous faites ici et maintenant avec et dans la Scientologie. C’est une activité tout à fait sérieuse ; et si nous ratons notre sortie du piège maintenant, nous ne pourrons jamais trouver une autre chance. Souvenez-vous, ceci est notre première chance d’agir ainsi depuis les temps passés au cours des trillions d’années sans fin».

Aucune autre organisation, ni religion, ni nation ne rend l’environnement plus dangereux que cela. On n’enseigne pas aux Chrétiens que tout l’avenir terrible de cette planète, tout homme, femme ou enfant sur elle, et votre propre destinée pour les interminables trillions d’années du futur dépendent de ce que vous faites ici et maintenant avec et dans la Chrétienté. Si une organisation chrétienne enseignait une pareille philosophie, ou anti-philosophie, elle ne ferait pas le travail du Christ, mais celui de Hubbard.

Les seules autres entités qui pourraient user d’une telle menace, laquelle rend la personne menacée responsable des pires horreurs futurs imaginables, avec un environnement si dangereux que chaque homme, femme et enfant soit dans une peur atroce, et que toutes leurs vies et leurs destinées soient étouffées, ce pourrait être le fait de leaders terroristes en train d’exciter leurs troupes de terroristes jusqu’au meurtre et au suicide. Une « activité mortellement grave ». C’est de cette manière que Hubbard décrit la Scientologie ne va pas dans le sens de la sécurité. Elle est dangereuse.

Hubbard créait un environnement si incroyablement dangereux afin de maintenir la Scientologie au travail, et maintenait les Scientologues au travail pour lui, croyant ses mensonges, achetant ses produits et services, acceptant d’être escroqués, et menant une guerre contre ses ennemis, les SPs. Miscavige fait la même chose.

            La Scientologie génère un environnement dangereux pour les SPs, une menace potentielle, hostile, hors d’atteinte et insaisissable - destinée causer le même effet que celui dont Hubbard parlait dans sa doctrine, que les SPs causaient à leurs victimes en les accablant, les rendant malheureux, leur ôtant leur ambition, en les menant à l’apathie, en réduisant leur niveau de santé, leur santé mentale, leur niveau d’activité, etc.

La Scientologie sous Hubbard et Micavige est tellement cynique quant à leur production d’un environnement dangereux, qu’ils incluent dans leur directives écrites de rendre l’environnement plus dangereux même pour les gouvernements, les philosophies et les sociétés. L’intention de Hubbard et de Miscavige est de faire avancer la Scientologie et d’étendre son d’influence.

Hubbard a écrit une page doctrinale intitulée « Department of Government Affairs », qui est un passage intensément étudié par les personnels de renseignement dans les manuels d’entraînement :

« Le but du service est de conduire le gouvernement et les philosophies ou sociétés hostiles à un état correspondant totalement aux buts de la Scientologie. Ceci est atteint par un haut degré de capacité à mettre sous contrôle, et en son absence, par un bas niveau d’aptitude à écraser. Infiltrez de tels services. Prenez le contrôle de tels services. »

La Scientologie écrase et infiltre des services, des gouvernements, des philosophies et des sociétés de la même façon qu’elle cherche à écraser et à circonvenir les SPs, à rendre leur environnement dangereux. Menacez-les, et faites-les frissonner jusqu’à complète soumission aux buts de la secte ou jusqu’ à les réduire au silence.

Un des passages les plus cruels du «dangerous environment tech » est la campagne générale destinée à noircir les PR [personnels de relations publiques] de la psychologie, des psychologues, de la psychiatrie, des psychiatres, comme étant suppressifs, maléfiques, criminels et meurtriers. L’intention de la secte est de faire que notre système de santé mentale, ainsi que les médecins et d’autres travaillant dans ce domaine ‘wog’, ainsi que le système tout entier apparaissent si dangereux que les gens ne puissent pas profiter de leur science médicale . Leur intention est de faire aussi que les gens les plus vulnérables de la société soient terrifiés et ne recherchent pas cette aide.

            La PR noire, ou la Propagande noire, c’est la politique et la pratique de la Scientologie, que Hubbard a détaillée dans sa doctrine : le maniement intentionnel et impitoyable, de colportage de rumeurs, de calomnies et d’écrits diffamatoires, souvent à partir de sources occultes.

Le but de la PR NOIRE expliqué dans la doctrine, est une composante de base et très répandue de la guerre scientologue : c’est la destruction de la réputation et de la position de la Personne Suppressive, ayant comme conséquence la perte de confiance du public en leur expertise des tromperies de la secte et de ses crimes ; et établissant de cette manière un environnement très menaçant pour la cible.

Ici je parle en grande partie suivant mon expérience personnelle, comme cible SP depuis plus de 27 ans, à partir des systèmes et des actions de la Scientologie pour rendre dangereux mon environnement, pour m’écraser, pour m’atteindre dans mon psychisme, pour me soumettre, me réduire au silence, détruire ma santé physique et mentale, et mon travail.

Cette campagne Fair Game, qui est bien prouvé par des documents, et dont les Scientologues un jour devront répondre, comporte : qu’ils m’ont frappé en six occasions ; qu’ils forcé la porte de ma voiture ; volé mes avoirs, y compris mes photographies, mes documents, un manuscrit et une œuvre d’art originale ; qu’ils m’ont espionné, moi et mon épouse; ont fait peur à nos voisins ; ont menacé nos familles ; m’ont menacé d’assassinat ; ont payé un fonctionnaire corrompu du service de police de Los Angeles afin d’obtenir de fausses autorisations d’écouter mes conversations privées, celles avec mon avocat, avec mes camarades; ont pratiqué le Fair Game en compromettant mon avocat ; m’ont filmé par vidéo à mon insu et illégalement ; ont essayé à maintes reprises de faire que je sois poursuivi en justice sur des charges fausses et criminelles fondées sur une preuve fabriquée, y compris avec le chef de la Police du District de Los Angeles, avec le Bureau Fédéral d’Investigations (FBI), et avec le Procureur d’ Ekaterinbourg en Russie . Ils m’ont poursuivi en justice six fois ; en me poussant à la banqueroute. Ils m’ont fait quitter mon logement. Ils m’ont valu des condamnations injustifiables et à de l’emprisonnement, des mandats pour mon arrestation en Californie. Ils ont fabriqué des centaines de messages Internet à mon nom, y plaçant des messages racistes et de non-sens. Ils ont conduit des opérations sans fin d’espionnage sur moi et sur ma famille. Ils ont en mené une « Global Propaganda » contre moi, qui s’étend jusqu’aux Services du Gouvernement Fédéral U.S., aux membres du Congrès, aux missions diplomatiques U.S. ; aux services gouvernementaux américains locaux, à des fonctionnaires gouvernementaux étrangers, à des juges, à des services de mise en application des lois, à des fonctionnaires internationaux, aux clergés, à des médias internationaux, et largement à des populations scientologues ‘wog’. Ici, en Russie des agents de la Scientologie m’ont traité suivant la pratique PR-Noire, comme « élément criminel », ceci au Ministère des Affaires Etrangères, au Service Fédéral de Sécurité, au Ministère fédéral des Affaires Intérieures, aux Gouverneurs de provinces, et à d’autres services provinciaux, y compris les services de sécurité, à d’autres fonctionnaires du gouvernement et de l’Eglise. Miscavige voulait que les Scientologues russes me rendent l’environnement si dangereux, que je ne puisse pas y aller, ni y parler, et que cela soit dangereux pour n’importe qui de me faire confiance et de me prêter attention.

            En rendant mon environnement aussi dangereux que possible, Miscavige me fait apparaître aussi dangereux que possible aux yeux de ses troupes scientologues, de telle sorte qu’ils veuillent appuyer sa campagne globale Fair Game. Il dresse mon portrait comme si dangereux qu’il a rendu partie prenante chaque église de Scientologie, ou chaque société affiliée et tous leurs directeurs, dirigeants, employés, agents, et même des bénévoles et avocats, par un contrat qui annihile spécifiquement mes droits humains, et les droits humains de quiconque ferait ce que je fais : parler de la Scientologie et de mes expériences là-dedans et de ma connaissance de la « religion ».

Ce contrat, et les efforts de la Scientologie pour son application ne sont pas plus légaux qu’un contrat qui empêcherait les gens de discuter du Christianisme et de leurs expériences à l’intérieur de celui-ci et avec lui, et de leur connaissance de cette religion. Pourtant virtuellement chaque Scientologue s’engage en signant le contrat pour Miscavige et suit ses efforts contraignants pour me réduire au silence, ainsi que potentiellement tous les autres, même en violation de leur propre « croyance », en violation aussi des chartes internationales des droits de l’homme, et des codes pénaux, simplement parce que Miscavige m’a présenté comme effroyablement dangereux pour leur environnement.

            Miscavige fabrique l’environnement des Scientologues si sadiquement dangereux pour eux que s’ils accordent foi à une Personne Suppressive, c'est-à-dire que s’ils acceptent pour vrai ce qu’une SP dit, les Scientologues peuvent être eux-mêmes déclarés SP et devenir cibles du Fair Game, comme je le suis. Miscavige menace les employés de la Scientologie, dont la plupart sont traités comme des esclaves aux durs labeurs, avec des peines de diverses sortes incluant l’emprisonnement dans le système de travaux forcés de la secte, les « Rehabilitation Project Force ».

Il y a eu plusieurs rapports crédibles au cours de deux dernières années effectués par d’ex-Scientologues, qui travaillaient dans la secte très près de Miscavige, lequel les frappaient ainsi que d’autres, et régulièrement maltraitait sérieusement les membres de la direction aussi bien en paroles que psychologiquement. Il créait, dans le staff scientologue, une ambiance de peur, peur de sa colère s’ils n’étaient pas en complet accord avec ses objectifs, ses lubies, et la peur de l’environnement dangereux du monde ‘wog’, où ils devront aller si un jour ils se rebellent et s’ils échappent à leur mise sous esclavage. Effectivement, quiconque a quitté la Scientologie a découvert que le monde ‘wog’, en dépit de ses vrais dangers, n’est pas, et de loin, un environnement aussi dangereux qu’ils étaient obligés de le croire, quand ils étaient dans la secte.

            Clairement, il est du plus grand intérêt de chacun de supprimer ou de réduire la dangerosité que la Scientologie crée pour les Scientologues, pour les SPs, pour d’autres wogs et institutions wog. Je vais mentionner seulement deux des nombreuses choses qui pourraient être faites pour combattre ce dangereux environnement racket.

Faire passer l’information aux Scientologues, et surtout à ceux qui sont les plus isolés dans les camps pseudo-militaires de la secte, que le monde extérieur à la Scientologie n’est pas aussi dangereux que Hubbard et Miscavige le disent, et que toute sorte de bonnes occasions les attendent dans le monde, que les SPs ne vont pas les anéantir, et, qu’en fait il y a plus de dangers dans le monde de la secte, où leurs droits et leurs vies sont vraiment supprimés. Faites qu’ils sachent et qu’ils sentent que nous les accueillons avec compassion dans le vaste monde wog.

Finalement, à cause de la connaissance du danger de Hubbard, de Miscavige et de la Scientologie, à cause des menaces, que leur production de dangereux environnement est sensée créer, comme cela est déclaré dans leur propres écritures, et parce que la secte est organisée en fonction de cette dangereuse perspective, la Scientologie, à partir de « Scientology Zero », avec ses variations, constitue un crime permanent. Que les autorités compétentes poursuivent ou non Miscavige et sa conspiration, qu’ils mènent des enquêtes à l’intérieur de la Scientologie, ou qu’ils pratiquent des investigations sur cette secte et sur ses activités, sachez que son dangereux racket est criminel.

C’est pourquoi, recueillez des preuves, et obtenez des témoignages. Etudiez ce qui est disponible dans la littérature scientologue, dans des revues, dans la publicité et identifiez les éléments tendant à rendre l’environnement dangereux ; Recevez des déclarations d’anciens membres et de SPs et autres wogs sur la manière dont la Scientologie les a menacés, ou a rendu leur environnement dangereux de quelque façon que ce soit.

Dénoncez devant l’opinion publique le racket de la Scientologie, inacceptable comme n’importe quel autre racket de protection ; et faites que les Autorités, ou les organismes compétents jouent leur propre rôle en vue de la protection des victimes de racket.

 

N.B. Ce texte dans un style « parlé » a été traduit en traduction « libre » par des traducteurs non-professionnels.



[1] Le mot blessant d'argot « wog » (métèque) se référant aux noirs et autres personnes à la peau plus foncée d'Afrique, d’Asie ou d’ailleurs.