Branka Dujmić-Delcourt

Présidente du

Centre d’Information sur Sectes et Cultes (Croatie)

CISK[1]

 http://users.skynet.be/cisk/

 

MON ENGAGEMENT

 

Mesdames, Messieurs,

Je vous remercie d’avoir la possibilité d’annoncer la création d’une asbl CISK (Centre d’Information sur Sectes et Cultes) que je mets sur pied en Croatie. C’est la première association en Croatie qui assaie de mobiliser le public et l’Etat en accord avec la loi européenne. Je suis moi-même Croate (de naissance) et aussi Belge, vivant à Bruxelles depuis 20 ans. Professionnellement je suis professeur de piano.

Il se fait que ma mère (aujourd’hui 85 ans) a été adepte de la Méditation Transcendantale en Croatie, fort naïvement, pendant 17 ans. Ma sœur et moi-même, nous les soupçonnions d’activités peu claires. Nous avons tout fait pour soustraire notre mère de l'influence de la MT. Depuis lors, le dirigeant de la MT, ses adeptes et sympathisants -- dont un avocat -- ont montré leur vrai visage, en agissant de manière exceptionnellement agressive avec une détermination et un fanatisme surprenants. Ils ont choisi de ‘noircir’ toute sa famille dans les institutions et médias -- dénigrer notre réputation et déstabiliser notre vie familiale et professionnelle.

Malgré nos efforts, nous n’avons pas pu trouver une organisation (gouvernementale ou autre) qui puisse nous aider en Croatie. J’ai cependant trouvé deux scientifiques qui étudient ce phénomène : PhD Mijo Nikić, psychologue Jésuite et PhD Josip Blažević, prêtre Franciscain Conventuel.

J’avais notamment contacté l’association Contacts et Informations Groupes Sectaires (CIGS) à Bruxelles qui m’a ouvert la piste vers le Centre d’Information et d’Avis sur les Organisations Sectaires Nuisibles C.I.A.O.S.N. à Bruxelles et la FECRIS. Grâce à eux j’ai pris contact avec le Centre d’ Etudes Anthropologiques (CAS) à Belgrade, avec l’ AGPF - Aktion für Geistige und Psychische Freiheit e.V., en Allemagne, avec Mr Conny Larson etc.

Grâce au quotidien Novi List en Croatie, plusieurs articles ont paru dans la presse ainsi qu’une interview avec Mr Friedrich Griess, le président de la FECRIS ; nous avons aussi organisé une ‘table ronde’ le 1. mars 2008 où les conférenciers Croates ci-après ont fait des présentations (PhD Berislav Pavišić, professeur de droit pénal de l’Université de Rijeka, deux psychiatres- Dr Roman Nikolić et Dr Branko Petris, Mme Sonja Klarić, psychologue, pt Ivan Grubišić, sociologue et PhD Mijo Nikić ) ainsi que Mr Friedrich Griess, le président de la FECRIS et Mr Henri-Pierre Debord pour la MIVILUDES[2]. Mr Zoran Luković, le président de CAS de Belgrade a donné une longue interview dans Novi List, en présentant la situation sectaire en Serbie, qui est très similaire à celle de chez nous. L’intérêt des médias  (TV Kanal RI, NIT, TV Nova, HRT, RA à Rijeka et en Bosnie-Herzégovine RTRS) sur la question des sectes a été éveillé.

Parmi mes enquêtes en Croatie qui compte 4.750,000 habitants il y a environ 80 groupes sectaires de sources diverses (religieuses, ésotériques, sataniques et d’autres). Après la chute du communisme où la religion a été découragée, la Croatie a tourné la page vers l’autre extrême ; le gouvernement Croate a voté une nouvelle loi en 2002 qui autorise l’exercice de la religion mais ignore l’existence possible de groupes sectaires nuisibles. Entre 2002 et 2007, 42 nouveaux groupes religieux étaient enregistrés. Des groupes sataniques ont été repérés dans le pays par Mr Nebojša Buđanovac, un pédagogue social qui s’occupe d’adolescents problématiques; il a découvert que des tentatives de suicide de jeunes entre 14 et 17 ans avaient été influencées par ces groupes. 

CISK souhaite travailler de façon transparente et en accord avec ce qui se fait en Europe. Nous aimerions solliciter votre soutien à notre action. Autant celui de la FECRIS que du Conseil de l’Europe et des autorités compétentes de l’Union Européenne. CISK souhaiterait pouvoir sensibiliser l’Etat Croate aux problèmes sectaires. Votre soutien contribuerait certainement à crédibiliser fortement notre projet. Est-ce que l’Etat croate peut ignorer la Résolution du Parlement Européen de 1996, l’existence de la FECRIS ou encore la loi ‘About-Picard’? C’est la mission de notre association de veiller à une prise de conscience de ces problèmes en Croatie.

 

Merci de votre bonne attention et de votre collaboration.

 



[1] Correspondent de la FECRIS

[2] Mission Interministérielle de VIgilance et de LUtte contre les DErives Sectaires