Maurizio Alessandrini 

Président de l'Association FAVIS[1] (IT) Correspondant de la FECRIS

 

BIENVENUE

 

En tant que porte-parole des associations italiennes chargées d'organiser cette conférence, j'aimerais étendre mes souhaits de bienvenue à tous les représentants des nombreuses  associations européennes, non-européennes et d'outre-Atlantique qui participent à cet événement, ainsi qu'aux invités illustres qui ont accepté notre invitation à s'y joindre.

 

J'ai comme tâche de rendre compte de l'activité menée par les associations italiennes durant l'année 2007, en particulier en ce qui concerne  leur insistance auprès du  Gouvernement italien pour attirer l'attention de celui-ci sur le dangereux phénomène de propagation de sectes et cultes abusifs considérés comme dangereux pour l'individu et pour la société.

 

Introduction

Nous sommes tous conscients du fait que ces organisations sont capables de conditionner profondément un individu, de le détacher de sa propre réalité et de l'amour de sa famille. Elles nuisent souvent à la santé de la victime par leur effet négatif sur son équilibre physique et psychologique, l'escroquent financièrement, commettent des violences physiques et pratiquent des chantages, des abus, des fraudes et des menaces.

 

Des tels agissements sont déjà condamnés par le Code Pénal dans les états démocratiques. Mais nous focalisons ici sur un crime commis contre la partie la plus intime d'un être humain et qui est souvent laissé impuni dans la majorité des pays européens; un crime contre la liberté individuelle et contre le  libre-arbitre, généralement connu en Italie sous le nom d'assujettissement, mais qui serait plus proprement désigné par le terme de CONDITIONNEMENT psychophysiologique.

 

Des voix critiques  - soutenues parfois par certains partis politiques -venant tant des milieux  universitaires, ceux des "chercheurs scientifiques", que des organisations sectaires, tentent de délégitimer l'activité menée par les Associations à partir d'informations critiques et contradictoires. Cela était logiquement prévisible, bien sûr, mais il arrive aussi fréquemment que des personnes impliquées dans les Associations se trouvent sujets d'enquêtes illégales sur leur vie privé, voire à des actes d'intimidation plus importants, et qu'elles deviennent la cible d'accusations planifiées de la part d'organisations sectaires qui ne manquent pas une occasion de clamer que le travail des Associations est un signe d'intolérance religieuse, les accusant d'être elles-mêmes en revanche des sectes anti-sectes, les cataloguant comme extrémistes, voire comme nazies (.. peut-être se sont elles regardées dans une glace).

 

La création du FORUM

Afin d'élargir les possibilités d'action et établir une collaboration réelle avec l'Etat, six associations ont créé le “FORUM DELLE ASSOCIAZIONI ITALIANE DI RICERCA INFORMAZIONE E CONTRASTO DEI  MOVIMENTI SETTARI NOCIVI”. (Forum des associations italiennes de recherche, d'information et d'opposition sur les Mouvements Sectaires Nocifs). Le Forum a dû, comme c'est souvent le cas, surmonter des obstacles et des incompréhensions avant de pouvoir rétablir et maintenir son unité. Mireille (Degen) confirmera que ce genre de choses arrive aussi avec les associations d'autres pays (c'est la même chose partout dans le monde!).

 

Les objectifs du FORUM

 

- Développer un projet culturel dans des lycées et des universités, afin de faire connaître les divers aspects du phénomène sectaire et le danger qu'il représente pour l'individu et la société. Les endroits où s'élabore la culture et où les générations futures sont formées et éduquées représentent la cible des plans d'expansion de bon nombre d'organisations sectaires parmi les plus dangereuses.

 

- Exhorter le monde politique à adopter une loi équitable pour protéger les citoyens, leur santé mentale et leurs avoirs, afin de punir la pratique de conditionnement subtil.

 

- Etablir des structures publiques dans le cadre du SSN (Service de Santé National) où des psychologues spécialisés aideront les victimes de sectes ou cultes abusifs à se rétablir.

 

- Organiser des cours de formation pour les personnes chargées d'appliquer la loi, - magistrats, forces de police pour le signalement à la S.A.S (Squadra Anti Sette, Equipe anti-secte) auprès des préfectures de police, en focalisant sur:

"le conditionnement psychophysiologique: méthodes et conséquences, en particulier au regard des dommages psychologiques subis par l'adepte" et de la mise en évidence des crimes commis à l'intérieur d'un environnement sectaire (violations des droits de l'homme).

 

- Reconnaissance publique du caractère purement social de l'activité menée par les associations qui sont, entre autres choses, responsables de la prévention et de l'information visant à protéger efficacement les citoyens (activités qui devraient être menées par l'Etat) ; ce genre d'activité bénévole est souvent, et nous désirons le souligner, conduit dans des conditions économiques précaires et peut même parfois représenter un danger pour la sécurité personnelle.

 

- Allocation d'aides tangibles de l'Etat pour les associations, à travers la constitution d'un petit fonds spécifiquement destiné à ce type d'activité volontaire,  jusqu'à présent autofinancé grâce aux salaires de ceux qui oeuvrent pour les associations.

 

- Etablissement d'un fonds d'aide temporaire pour les ex-membres ayant eu le courage de dénoncer publiquement des organisations sectaires tout en sachant qu'ils ne sauraient recevoir de l'Etat ce qu'ils réclament : c'est à dire justice. Telle est la réalité, en raison de l'absence de normes en ce qui concerne le conditionnement physique et psychologique.

 

La liste ci-dessus fait partie du document adressé au monde politique et aux institutions, intitulé "Requête au monde politique relative au fléau constitué par des sectes, des cultes abusifs et au conditionnement psychophysiologique d'adeptes", qui fut présenté lors du lancement du livre "Libro nero delle sette in Italia (Le livre noir des sectes en Italie) et lors de la rencontre avec le S.A.S du Ministère de l'Intérieur, ainsi qu'il sera expliqué plus loin.

 

Vue d'ensemble de l'activité fournie par l'association italienne en 2007:

- 21/09/07: Présentation dans la salle de presse de la Chambre des Députés Italienne du livre “Libro nero delle sette in Italia” (Ed. Newton Compton) par Caterina Boschetti[2], laquelle est parmi nous aujourd'hui.

 

- Réunion à Rome, l'après-midi même, entre le FORUM des Associations et le S.A.S., (Equipe anti-secte), du Département d'Analyse Criminelle du Ministère d'Intérieur (équipe constituée en novembre 2006), dont nous recevons un représentant aujourd'hui en la personne de M. Guiseppe Carlesi, premier délégué à la création de S.A.S.

Un mémorandum de coopération fut convenu pendant la réunion en ce qui concerne les rapports, auditions et accusations; j'ai été nommé médiateur pour les rencontres avec les citoyens qui se tournent vers les associations et représentant du FORUM auprès du S.A.S.

 

- 07/11/07 : Présentation par le Président de la Commission de Justice d'un projet de loi n° 3225 visant à introduire un "Art.613-bis du Code Pénal concernant le crime de manipulation mentale". Cela faisait également suite aux réunions qui avaient eu lieu au préalable entre les diverses parties.

 

Malheureusement, comme vous le savez tous, le Gouvernement est tombé et des élections législatives vont avoir lieu en Italie pendant les deux jours à venir. Nous attendons avec confiance de connaître les résultats avant de reprendre contact avec les hommes politiques, car nous avons été rassurés quand à la reconsidération du projet de loi si cher à nos coeurs. Nous allons assurément faire notre possible pour que ce soit le cas.

 

Nous pouvons rajouter aux activités ci-dessus un grand nombre de réunions, initiatives, rapports, réunions au sommet au niveau national  ou local, que faute de temps et d'espace nous ne pouvons détailler ici.

 

Au niveau européen nous appelons de nos voeux l'instauration de réunions annuelles au sommet entre les Ministres de l'Intérieur de tous les pays de l'Union Européenne pour discuter et échanger les informations résultant des enquêtes sur le phénomène sectaire dans les divers pays et pour proposer des actions concertées.

 

La CE ne saurait se borner à être un agglomérat de pays poursuivant des objectifs purement économiques. Il serait parfaitement normal d'adopter des mesures légales pour la sécurité et la sauvegarde des citoyens, y compris en élaborant une norme permettant de punir le conditionnement psychologique et physique. Une fois qu'un manipulateur (escroc) a réussi, grâce aux méthodes que nous connaissons si bien, à établir sa domination sur l'esprit d'une autre personne, il l'a déjà  sucée jusqu'à la moelle en violant ce que la personne possède de plus intime et de plus précieux, et obtiendra aisément d'elle toute sorte de faveurs, économiques et sexuelles. Quelques rares pays européens ont ouvert une voie importante en édictant une loi à cet égard. Faisons en sorte de rendre la même chose possible dans d'autres pays.

 

Remerciements :

Nous souhaitons remercier les Administrations Publiques - les Provinces de Venise, de Pise et de Rimini -qui ont aidé à l'organisation de cet évènement international  grâce à leur patronage et à leur contribution financière.

 



[1] Associazione  Nazionale Familiari Delle Vittime Delle Sette

[2] auteur et journaliste