Conditions générales préalables à l’apparence de sectes et de pratiques neo-payennes en Russie moderne

 

Alexander Konovalov, Représentant Plénipotentiaire du Président Russe dans le District Fédéral de la Volga

 

 

Excellences, Mesdames et Messieurs,

 

D’abord je tiens à remercier la FECRIS de m’avoir fait l'honneur de m'inviter à sa très importante conférence de Hambourg et à m’excuser parce qu'au dernier moment, je n’ai pas pu y participer, à cause de mes fonctions officielles. À mon avis, les activités de la FECRIS sont une contribution inestimable à la vie quotidienne des gens qui souhaitent sauvegarder une existence normale dans le monde d’aujourd'hui. Je souhaite la meilleure continuation possible à votre organisation.

Cette courte intervention est une étude académique, préparée par une personne licenciée à la fois en droit et en théologie, ayant enseigné le droit un bon moment à l’Université de Saint Petersbourg, et ayant une solide expérience de la vie en Russie. Ce n’est ni un rapport ni l’expression d’un point de vue officiel des autorités russes.

Je commencerai cette analyse par deux propositions générales, que j'essayerai de développer tout en parlant de l’histoire de nouvelles sectes et cultes en Russie.

 

En premier lieu : après 20 années d'une activité très intense des sectes et cultes totalitaires agressifs et des groupes pseudo-protestants modernes, la majorité de la population du pays les considère encore comme un phénomène marginal et dangereux. On peut prévoir qu'une telle vue demeurera à l'avenir.

 

En deuxième lieu : l'activité des nouvelles structures sectaires n’est pas en diminution et le nombre de personnes qui se trouvent prises dans leurs filets, ainsi que ceux qui participent, sans le savoir, à la propagation de pratiques occultes néo-païennes sont de plus en plus nombreux. En soi, ceci exige des décisions et une politique sérieuse par notre société civile afin d'empêcher ce processus.

 

La District fédéral de la Volga a un caractère très spécifique étant non seulement multinational, peuplé par plus de 140 nationalités, mais situé au centre même de la jonction des trois groupes ethniques les plus importants en Russie : Slaves, Turcs et Finno-Ugric, qui sont eux-mêmes à l’origine du groupe russe.

 

Bien que ces nations soient passées dans le creuset de l'histoire et aient en général un passé, présent et futur commun, elle vivent la tradition à la fois efficace et originale de la tolérance et du respect mutuel, mais les différences entre les civilisations, particulièrement dans leur manière de penser, existent toujours. Cette zone semble être le plus grand secteur actuellement en Russie où les sectes païennes traditionnelles sont encore présentes, et où plusieurs des peuples Finno-Ugric, historiquement vivant là, appartenant particulièrement à l'ethnie de Mari et d'Udmurt, ont, pour la plupart, préservé leur culture païenne. Au début des années 1990 les processus centrifuges nationalistes étaient plutôt en augmentation dans les républiques nationales de la Fédération russe, ainsi ces peuples ont vus le paganisme presque éteint se valoriser comme partie importante de leur identité nationale. En conclusion, la zone est traditionnellement peuplée par des personnes hautement instruites (la part de la population urbaine est la plus haute parmi les autres zones fédérales), se prévalant de traditions intellectuelles riches et d’une pensée indépendante, ce qu'elles appellent en allemand "fin-fülling".

 

C'est probablement pourquoi l'influence de la propagande moderne des sectes dans les provinces de la Volga, telles que Nizhny Novgorod, Perm, Samara et particulièrement le Tatarstan – est devenue plus forte. De nos jours, nous pouvons observer les Mormons, les Témoins de Jéhovah, les Néo-Pentecôtistes, les Hare Krishnas et un réseau développé de la Scientologie dans Nizhny Novgorod. Nous avons également un des deux groupes russes d'Ordo Templi Orientis (le premier est situé à Moscou) ; en 2007 des sacrifice d’animaux rituels ont été enregistrés dans la ville de Lyskovo et, en 2006, la profanation d'icônes s'est produite dans la cathédrale d'Alexandre Nevsky de Nizhny Novgorod. La République de Mordovia a un des groupes Témoins de Jéhovah les plus importants de Russie.

 

Le groupe Néo-Pentecôtiste « Nouvelle génération" est tout à fait populaire dans les villes de Samara et de Perm, où leur Chef Ryahovsky a un deuxième (après Moscou) siège social. La république de Tartarstan semblent être très fortement corrompue par la présence et l'influence de sectes, ayant de très importantes communautés Témoins de Jéhovah, comptant presque 2000 adeptes dans le 8 plus grandes villes; le centre des Mormons dans Kazan ; des centres importants de la Scientologie dans Naberezhnye Chelny et Nizhnekamsk, intégré dans les structures d'affaires (plusieurs milliers d’ habitants de Tatarstan ont étudié les cours de Hubbard durant les 10 dernières années). Tout à fait visible aussi est l’église Neo-Pentecôtiste « L'ancienne Eglise du Christ" » (de nos jours « Word of Faith »), la secte Hare Krishna, les sectes Brahma Kumaris, Sai Baba et Osho.

 

Il y a aussi des sectes d’origine Russe comme Porfiry Ivanov et le mouvement sectaire d'Anastasia qui sont bien représentés. La plupart de ces organismes sont enregistrés officiellement par les autorités locales. Ces conditions confortables pour les sectes sont le résultat de la politique officielle du Tatarstan, qui aime se montrer comme la république la mieux développée et la plus moderne en Russie, où l’on respecte les droits de l'homme et garantit la tolérance religieuse pour tous (la plus grande mosquée et la cathédrale orthodoxe se tenant côte à côte dans le Kazan Kremlin sont devenues la carte de visite du Tatarstan ces dernières années). Inutile de souligner que cette interprétation erronée de la tolérance a considérablement augmenté le nombre de victimes des sectes totalitaires

 

Par la même occasion, nous nous devons de remarquer que la législation civile russe moderne et les pratiques administratives ne sont pas tout à fait adéquates pour faire face à la menace que représentent les sectes. Par exemple, il n’est pas nécessaire de s’enregistrer comme organisation religieuse. On peut facilement exister sous la forme de prétendus groupes religieux, (dans ce cas pas besoin d'enregistrement officiel), ou sous la forme d’organismes non commerciaux ordinaires, qui peuvent être facilement enregistrés et ne sont habituellement soumis à aucune surveillance des contrôles financiers. C'est la raison pour laquelle nous ne savons pas le nombre exact d'organisations sectaires ou d'adeptes de sectes ; les seules statistiques existantes sont les avis d’évaluation par des experts.

 

Tout en décrivant les visages bien connus des sectes totalitaires, représentées en Russie, nous devons comprendre qu’elle ne restent pas statiques et saisissent toutes les occasions pour augmenter leur influence, modernisant avec acharnement, leurs pratiques. Après les premières années de leur activité grande, quand quelques membres de sectes pouvaient agir en Russie sous l'apparence des missionnaires chrétiens parmi « les païens d’aujourd’hui » alors que d'autres soi-disant, étaient porteurs de la civilisation occidentale avancée aux peuples arriérés, de nos jours leur travail est devenu plus difficile. En réaction alors ils ont affiné leurs méthodes. Nous pouvons démontrer de telles tendances des activités des sectes en Russie :

 

-          travail actif dans le champ des médias, en utilisant les technologies de communication modernes et les différentes méthodes appréhensives, orientées vers l'âge et le statut social du destinataire ; présence forte sur l'Internet, à la TV et à la radio, distribution de DVD ;

 

-          « spot method » (sondage ciblés) de l'information : au lieu d’importuner les gens dans la rue, les sectes préfèrent traiter des groupes ciblés de population, la plupart du temps, ceux, qui ont besoin d'aide sociale personnelle et s'inquiètent, les personnes mentalement instables (et leurs parents), ainsi que ceux qui ont des niveaux de vie bas. Les sectes se servent des bases de données utilisées par les « hackers » pour influencer des sociétés et des structures administratives ; visiter des appartement et d'autres ressources pour rassembler des données sur la population ;

 

-          elles jouent la carte du travail social : visitant les hôpitaux, les orphelinats, les écoles, les jardins d’enfants, etc. feignant d’offrir de l’aide sociale et des appuis financiers aux indigents, ce qui est devenu possible à cause du vide qui s’est créé dans le système officiel et l’assistance sociale non commerciale.

 

-          utilisent de méthodes de marketing multi niveaux.

 

-          se positionnent comme institut plénipotentiaire et légitime de la société civile, écartent les activités bassement matérielles, se créent une image publique attrayante ;

 

-          tentent de placer des adeptes dans les réseaux d’institutions sociales et d'affaires, médicales, éducatives et autres et particulièrement dans les organismes officiels et administratifs ;

 

-          pratiquant une politique agressive contre les plaintes et critiques, y compris les plaintes civiles et pénales, basées sur une observance formelle des lois russes et des pratiques extrêmement prudentes de la justice Russe, rarement capable de distinguer le danger des sectes agissant dans leur juridiction ;

 

-          créent un réseau de groupes de sectes pour faire du lobbying dans les médias, dans les milieux du barreau, juristes, cercles d'universitaires, groupes de défense des droits de l'homme et même dans les corps administratifs ;

 

-          gardant un intérêt actif dans les activités de différentes sectes, même celles ne pratiquant pas l’ésotérisme, parmi les personnes prétendant avoir des pouvoirs parapsychologiques. Grigory Grabovoy, à présent devant les tribunaux, a montré l’impact de la mentalité sectaire, pouvant recruter des centaines de personnes à travers tout le pays en promettant une résurrection immédiate des personnes aimées.

 

Il faut savoir que l'approche publique au sujet d’ études sur les sectes modernes et leur influence sur les russes, balance entre la méthode ferme et intransigeante du prof. Dvorkin, et des vues plus douces, basées sur une attitude "tolérante" envers les sectes (Kanterov, Kon ', rev. Vladimir Fedorov). Naturellement, cette dernière est préférée par les sectes et soutenue par elles.

 

Pour conclure la première partie de cette intervention, on peut constater, que l'opinion publique en Russie moderne, d’une manière générale, considère les nouvelles sectes comme étant dangereuses pour les valeurs spirituelles, morales et sociales de la société, pour la santé mentale et physique du peuple, favorisant la destruction de la personnalité et causant une fragmentation de l’homogénéité de notre société, la perte d’identité et de culture nationale, menant à une marginalisation de la nation.

 

Malheureusement, l'efficacité de la politique d'état dans les sphères culturelle et l'activité de la société civile, y compris en ce qui regarde les confessions traditionnelles, n’est pas adéquate par manque de discernement. Par ailleurs, alors que les gens réalisent tout l'impact négatif des sectes, ils sont souvent incapables d’identifier les recruteurs de sectes parmi eux dans leur vie de tous les jours.

 

Les conditions générales préalables aux succès des nouvelles sectes et des pratiques néo--païennes en Russie peuvent être divisées en trois groupes :

 

La première unit les facteurs traitant les caractéristiques spécifiques de la mentalité russe moderne qui n'a toujours pas surmonté l'influence de son passé totalitaire. Un des aspects de cette influence est le fait que le désir normal de liberté et d'indépendance, est souvent confondu avec indépendance à toutes les règles, ordres et traditions. Dans un tel contexte tout ce qui est "nouveau " et "confortable " paraît plus attractif que « l’ancien » et

« l’encombrant ». En même temps, il y a paradoxalement un grand besoin subconscient d’être dirigé d’une main ferme qui peut prendre la responsabilité de tous les choix et résoudre facilement tous les problèmes de l'individu. Les sectes font juste cela - au début - promettant une liberté totale qui s'avère être un contrôle et un asservissement total. D’un point de vue métaphysique, un des facteurs principaux d’attraction des nouvelles sectes (selon prof.

Dvorkin) : le désir de l'homme commun d'avoir un « Seigneur » qu’il comprend et avec lequel il se sent confortable, résolvant les problèmes de chaque jour de manière magique – fonctionne très bien. Vers la fin des années 1980 et au début des années 1990 ce processus s’est intensifié dans notre pays par une admiration absolument non critique de l'Ouest et tout ce qui en provenait. Un autre aspect hérité de l’époque soviétique est lignorance religieuse totale de la grande majorité de personnes qui ont perdu les traditions de la vie religieuse quotidienne. Combiné avec la survivance de la conscience mystique et le scepticisme par rapport à l’explication matérialiste du monde, intrinsèque à l’être humain, cet analphabétisme mène aux superstitions répandues et à la foi magique du peuple. Même les néophytes des fois traditionnelles ne sont pas immunisés contre le recrutement des sectes. En fait, à la différence de la pensée typique occidentale, désirant se concentrer sur le pratique et désirant surtout développer son intellect et sa volonté, la mentalité russe a une disposition à la contemplation et la réflexion abstraite qui sont en mesure, d'une part, de mener une personne vers une vie spirituelle très avancée, mais, s'expriment d'autre part, et, c’est malheureux à dire, pour la plupart du temps en lenteur et désorganisation dans différents domaines y compris l’ésotérisme. Pour certains, les sectes semblent offrir de jouer une partie de ce poisson magique qu’est la perche, en accomplissant tous leurs désirs. Un conte de fées populaire russe, raconte l'histoire d'un jeune homme paresseux, Yemelya, qui est devenu très riche et a même épousée la fille du Tsar, couché oisivement sur un banc pendant qu’un poisson magique omnipotent faisait tout pour lui.

           

Le deuxième groupe de conditions préalables par rapport à la croissance des nouvelles sectes peut être compris sur la toile de fond d’ instabilités sociales et d'atomisation de notre société qui est la cause de stress pour beaucoup de gens et les rend beaucoup plus vulnérables à l'influence des sectes. Tous ces facteurs sont très utilisés de manière très subtile par les sectes. En tenant compte de ceci, nous devons souligner la position faible des religions traditionnelles russes. Nous devons admettre, que les deux les plus importantes parmi elles - le christianisme orthodoxe et l'Islam – pour différentes raisons, y compris quelques bonnes raisons - ne sont pas suffisamment impliquées dans du travail social d'aide aux personnes. Par contre, les sectes offrent très activement de l'aide aux gens pour résoudre leurs problèmes et ainsi, arrivent à les recruter facilement. Les organisations musulmanes en Russie moderne sont plutôt divisées et désorganisées et pensent la plupart du temps à simplement gagner leur pain, ayant perdu beaucoup de leurs anciennes traditions missionnaires, théologiques, et éducatives. L'Eglise orthodoxe reconstruit très graduellement ses structures socialement orientées et est encore loin d’avoir atteint sa position optimale. Et ceci se passe à un moment où les services sociaux de l’Etat se remettent très lentement de la crise grave du système, et sont à peine suffisants pour les besoins du peuple.

 

Selon nous, en général, ce sont les principales conditions responsables du développement des sectes à travers la Russie. Je voudrais aussi attirer votre attention sur un troisième groupe de facteurs qui, à mon avis, sont dangereux non seulement pour la Russie, mais pour le monde entier.

 

Le problème est que le monde semble subir une mutation radicale. Le processus n'est pas nouveau, ayant au moins 400 ans, mais il semble entrer maintenant dans son étape finale. Nous voulons parler ici de la métamorphose de la structure du modèle du monde verticalement intégré vers une intégration horizontale.

 

Selon l'économie sociale, l'humanité a traversé plusieurs étapes économiques de son développement, des structures socio-économiques connues comme esclavagistes, féodales et capitalistes ; on peut également mentionner les étapes industrielles et post-industrielles etc. Nous pourrions maintenant suggérer un paradigme parallèle : la première étape dans ce système nous l ‘appellerions la société mythologique, ayant des attributs comme la pensée païenne, le respect du totem, l'auto identité de la personne comme partie intégrante de la nature, une structure clanique stricte, adhérant à la classification de types mentaux personnels comme : soumis, travailleur, guerrier, gouverneur et philosophe et liant strictement le destin et le niveau social d'une personne à ce type mental (de nos jours nous pouvons encore voir des éléments de ces classifications des personnes préservées dans les sociétés païennes traditionnelles et en partie dans des sociétés non chrétiennes). Cette étape peut être considérée comme horizontalement intégrée et placée à des endroits non reliés dans le domaine social. On peut supposer que l'ère du mythe s’est terminée en gros avec la propagation du christianisme et la fin du paganisme, mais en même temps les petits groupes, à pensée mythologique, presque socialisés, ont continué leur existence de manière fragmentée dans les différentes régions du monde, restant traditionnellement païens (et non néo-païens) ou non chrétiens. La prochaine étape nous pourrions appeler la société corporative ; elle a abouti pendant le Haut Moyen Âge au système des guildes.

 

Cette période semble être unique en raison de la grande importance des relations corporatives qui formaient la structure de la société. Les modèles mentaux sont encore considérés importants dans la société corporative, mais grâce à la tradition chrétienne et une grande part de vrai humanisme, des perspectives d’intégration dans la vie sociale se sont ouvertes petit à petit. C’est en cette période de pointe que le processus de connaissance a adopté un caractère universel, composant la phase empirique avec son accomplissement plus élevé - la philosophie grecque, la phase intellectuelle avec la loi romaine et la phase mystique avec le Christianisme. En général, la société assume, à cette époque, une structure verticalement intégrée et cimente la structure sociale grâce à une discipline de la conscience sociale et individuelle. Malheureusement l’apogée de ce développement s'affaiblit avec le début de la Renaissance, portant en elle les graines de sa destruction future.

 

Ce point dans le temps est particulièrement important, parce que graduellement beaucoup de facteurs sont apparus - par exemple, des projets économiques transnationaux, comme le clan des Médicis, mais plus important - la propagation de l'occultisme et la formation de la mentalité occulte qui est à la base du processus de désintégration de la structure verticale de la société.

 

Les caractéristiques les plus notables de ces processus sont l’individualisme et l’égocentrisme, la désintégration de la mentalité corporatiste et la polarisation de la société, la négligence des traditions, l’intégration des modèles de pensée et l’éclectisme. Ainsi la société retourne doucement dans le champ horizontal mais avec deux particularités très importantes : il n’est pas fragmenté comme à la période mythologique, mais est incorporé à un certain niveau dans le réseau mondial par divers types de sociétés secrètes jouant un rôle croissant. Remarquez que personne n’a jamais élus ou désigné ces société au rôle principal et régnant qu'elles ont assumé pour elles-mêmes.

 

Avec l’influence croissante de ces sociétés secrètes, l’influence du néo paganisme occulte devenait l'idéologie dominante du monde. Déjà, comme nous l’avons constaté, le paganisme est un attribut inaliénable de la société horizontale. Pendant cette dernière période l’idéologie des réseaux suggère le rejet total des traditions de l'identité corporative et le remplacerait par l’idée dominante de la toute puissance du résultat, obtenu par des ressources importantes et non conventionnelles (ceci est généralement le point de vue de Norstrom, Ridderstrale et des oisillons du nid de la mouette Jonathan Livingstone). Ce cheminement a apporté à l’humanité quelques grands accomplissements mais, en même temps, nous a menés vers la destruction totale, apanage d’Etats totalitaires, de Auschwitz au Goulag, à des catastrophes des gènes techno au développement de sectes autoritaires dans nos sociétés.

L’instrument le plus efficace, apportant à cette nouvelle idéologie une composante mystique est certainement le paganisme en sa version optimisée et améliorée, la pensée sectaire et particulièrement la philosophie des sectes occultes Nouvel âge. C’est pourquoi la pensée du Nouvel âge, qui offre à ses adeptes l'immunité totale de la morale traditionnelles et l'illusion de sa propre autonomie, a probablement les perspectives les plus prometteuses dans le paysage sectaire dans un proche avenir.

 

Notons que les organisations sectaires les plus courantes de nos jours, étant de structure corporative, pourraient avoir quelques difficultés pour exister dans la société civile qui lui résiste naturellement, grâce à la FECRIS, à ses organisations membres et à d'autres forces saines parmi nous. Cependant, cette structure pourrait être remplacée par de nouveaux genres de réseaux flexibles, rassemblant des millions de personnes qui ne se connaissent pas, mais unies les unes aux autres par une idéologie commune qui transformerait leur mentalité et les soumettrait à un asservissement total.

 

L'intégration sociale verticale et une culture d'entreprise, menant une personne à la vraie liberté d'esprit, existent toujours dans quelques établissements traditionnels, pourtant les perspectives de la nouvelle ère de la société par réseau deviennent de plus en plus favorables chaque jour. C'est ce fait qui vaut la peine d’attirer notre attention, pendant que nous combattons les sectes dangereuses et leurs déviations, car en essayant d'aider leurs victimes, nous devons nous rappeler la base idéologique derrière ces sectes destructives et totalitaires modernes. Aussi longtemps qu'elles restent actives et croissent, il y aura de nouvelles et de nouvelles victimes des structures sectaires totalitaires et destructives niant la liberté, la dignité et l'honneur humain. C'est notre point de vue.

 

Merci de votre attention.