Prof. Dr. med. Gunther KLOSINSKI

Directeur médical du département de

psychiatrie et psychothérapie

pour enfants et adolescents

de l’Université de Tübingen

 

De l´abus de techniques d’une psychiatrie imaginative dans des psycho sectes: quel est le résultat d’observation des personnes qui prétendent être

des « sauveurs du monde »

 

Introduction:

 

« Trip suicide á Ténériffe », c’était le titre de l’éditorial du magazine « der Spiegel » (le miroir) dans la troisième édition de l’année 1998. Dans cet article  sur la psychologue Heide Fittkau-Garthe, on pouvait lire entre autres: « selon la police espagnole, qui a fait une importante intervention et qui a pris en charge pour quelque temps 14 femmes, 13 hommes et 5 enfants âges de 6 á 12 ans, celle-ci aurait pu prévenir un suicide de masse. Ces Allemands auraient voulu s’empoisonner pendant cette même nuit sur le sommet de la montagne la plus haute de l’île, le Teide (3716 m de haut). La secte était une désintégration du « Centre holistique d’Isis », nommée après la déesse lunaire d’Égypte. Le chef du groupe, une femme âgée de 56 ans, avait fait croire aux membres, qu’un vaisseau spatial allait atterrir sur le sommet couvert de neige et qu’ils seraient tous amenés vers un autre monde après leur mort. Même le but du voyage était connu: Sirius, éloigné de 8,7 années lumière. »

 

Il y a quelques années, j’avais eu l’occasion de parler en détail avec deux personnes concernées par cette psycho-secte. Au cours de mon exposé, j’entrerai dans les détails des techniques psychothérapeutiques décisives pratiquées par Mme. Fittkau-Garthe, qui avaient mené à une «sujétion et à une expérience d’évidence » particulière chez les personnes concernées. 

 

Avant de parler des psycho-techniques dans cette secte, je souhaite faire quelques courtes remarques générales concernant la vie à l’intérieure de psycho- sectes et la conversion religieuse.

 

1.    Psycho-sectes: Comment la communauté fonctionne-t-elle et quelles sont les mécanismes de conversion religieuse dans des mouvements pareils?

 

Si dans dans la plupart des sectes, la référence religieuse est bien visible du premier coup d’œil, ce n’est pas toujours le cas dans les psycho-sectes. Aujourd’hui on comprend comme psycho-sectes des mouvements et des groupes qui, avec un zèle messianique, défendent des conceptions et interprétations du monde avec la prétention d’un salut futur, et qui se servent de psycho-techniques de provenances différentes. Ces groupes deviennent une secte, s’ils s’isolent, s’ils imposent de force aux adhérents des pratiques et des normes de comportement rigoureuses. Parfois il est difficile de voir clairement les frontières à cause de transitions flottantes en cercles occultes et écoles psychologiques engagées (qui prétendent améliorer le monde).

 

Le terme «secte » se rapporte à des groupes à structure autoritaire, dans lesquels la puissance du chef n’est pas limitée par des textes (sacrés), des traditions ou une autre autorité «plus haute». Le chef (qui est normalement aussi le fondateur) n’est pas seulement l’interprète, mais aussi le créateur de la vérité et, grâce à cela, peut juger librement de ce qu’il tient pour être juste. Les religions elles aussi offrent des opinions, de l’identité et de la communauté, mais dans les sectes le sentiment d’unité est plus intense parce que leur consistance intérieure est basée sur la protection de la pureté du groupe envers les «outsiders» (voir Rohmann, 2000).

 

À coté des sectes religieuses et des psycho sectes bien organisées il y a un grand marché de nouveaux mouvements alternatifs de salut et de guérison. Il y a la superstition, l’astrologie et un tas de méthodes magico-mystiques (par exemple  « le Tarot », « Lecture de l’Aura », « Chiromancie », «Tirer les runes», « Travail de lumière » et «Ennéagrammes», pour nommer seulement quelques-uns des plus importants) qui sont offerts sur la scène ésotérique.

 

Un signe de marque d’une psycho-secte est le «monstre d’absolutisme» qu’on peut trouver également dans des groupes de fondamentalisme religieux, mais dans la psycho-secte il se développe une dynamique spéciale. Cet absolutisme résulte en un lien absolu, par une distribution des rôles mal équilibrée (d’un côté le chef, de l’autre coté les adhérents), ainsi que dans la création d’une vérité commune et irrévocable. Les membres d’une psycho-secte se croient élus, relevés et sauvés. Ce « sauvetage » se concentre sur une catastrophe, qui frappe ou frappera tous les gens qui ne sont pas membres de la secte (punition par Dieu, la fin du monde). A l’extérieur de la secte, cette impression que les membres sont élus, mène à des problèmes d’envie et à la conviction, que les membres de la secte se caractérisent par un métissage, et devraient être isolés ou même persécutés. L’effet de cette marginalisation est un lien encore plus fort entre les membres du groupe et la confirmation de l’image de l’ennemi : le salut se trouve dans le groupe, la calamité est dans le monde du dehors. Ainsi chaque psycho- secte est soumise à un processus et une loi de dynamique de groupe: si on arrive à projeter des agressions à l’extérieur, dans le monde qui l’entoure, une communauté relativement harmonieuse est plus facilement atteinte par le groupe.

 

Les modèles d’explication de conversions à des sectes et psycho-sectes, qui sont décris dans la littérature, peuvent être réduits aux 6 thèses suivantes (Klosinski 1985).

 

Nous assumons que:

 

1.       des facteurs de prédispositions existent souvent consistent en des situations psychiques de conflit (crises d’identité, stress) qui, soit subitement ou peu à peu, sont résolus à un certain point par le processus de la conversion;

 

2.     des relations personnelles persistantes ou le développement d’un lien émotionnel avec un membre de la secte joue un rôle important, soit pour la motivation à la conversion, soit pour le processus de la conversion elle-même;

 

3.     psycho-dynamiquement, la conversion signifie une régression qui mène à une dépendance, ou plutôt une progression, qui équivaut à une fixation et intégration;

 

4.     Un sauveur (gourou, chef), un programme sauvant et une famille sauvée (membres du mouvement) sont des facteurs qu’on trouve dans des mouvements de psycho-sectes et qui sont d’une importance essentielle pour la conversion;

 

5.     Des «offres» spécifiques par le mouvement sectaire attirent des personnalités «appropriées» parmi les convertis potentiels. Cela veut dire que les variables de la personnalité et un type spécifique de conflit mènent à choisir ou trouver le mouvement correspondant;

 

6.     Souvent l’expérience d’états extraordinaires (mystiques) ou «dissociatifs» est décisive pour la conversion et peut coïncider avec l’expérience de la conversion, ou bien l’expérience est prise comme preuve convaincante de la conversion. Ainsi l’expérience de la conversion serait en même temps l’expérience de l’évidence.

 

 

2.    Heide Fittkau-Garthe et son « Centre d’entraînement pour l’émanation de l’énergie ATMA »

 

Dans les années soixante-dix, Mme. Fittkau-Garthe s’était fait un nom comme consultante d’affaires et formatrice en management. Elle était devenue  membre de la secte Brahma-Kumaris (filles de Brahma) aux Indes. En 1990 elle a rompu avec le fondateur « Baba » et se déclarait elle-même Mère Déesse et Incarnation de Krishna. Elle avait 56 ans quand la police l’a arrêtée. Une semaine après son arrestation une Mme. Maier (nom anonyme) déclarait à la police entre autres :

 

« Heide Fittkau nous expliquait que l’axe de la terre allait faire un saut le 08. 01. 1998. On avait prévu que tout le  groupe irait en voitures sur le Teide. Les amis de la planète Ciel y viendraient nous chercher à 20 heures à bord d’un vaisseau spatial. Ce ne serait pas nécessaire d’emporter quelque chose. Nous pourrions continuer à vivre comme à Ténériffe dans nos corps sur la planète Ciel, qui serait le paradis. Mme. Fittkau nous expliquait que, lors du saut de l’axe de la terre, les âmes de tout le reste de la population terrestre, quitteraient les corps et voleraient vers la planète des subtils où ils pourraient vivre dans leur robe de lumière…. J’étais convaincue que j’allais monter dans le vaisseau spatial le 08.01.1998 à 20 heures et voler vers la planète Ciel. J’y ai cru comme les autres. Avant de nous quitter pour suivre la police, Heide Fittkau nous a persuadés de ne pas dire à qui que ce soit, qu’elle était le Dieu Aida, que le vaisseau spatial viendrait et que nous irions sur le Teide. Personne d’entre nous n’a dit la vérité, moi non plus ».

 

Comment se faisait-il, que Mme. Maier soit tombée dans une telle dépendance? Elle avait été mariée, elle ne se trouvait pas vraiment dans un état de crise au moment du premier contact avec Mme. Fittkau-Garthe. Elle était convaincue de prendre part à un entraînement de conscience avec le but «de bien traiter  affectueusement soi-même et les autres ». Rétrospectivement elle croyait avoir cherché et avoir trouvé aussi en Mme. Fittkau-Garthe une mère bienveillante. Lors des séminaires, elle avait l’impression d’être quelqu’un de grande valeur et d’avoir été chargée de faire quelque chose de grand. Mme. Maier fut ainsi introduite dans un travail d’énergie et on lui expliquait que, dans une vie antérieure, elle avait été l’amante de son père, que son père s’en souvenait dans sa vie actuelle et, à cause de cela, avait joué avec elle d’une façon sexuelle. (Dans une séance de renaissance Mme Maier avait eu devant ses yeux l’image intérieure, que son père lui avait placé un pénis dans la bouche). Ensuite le « travail d’incarnation » et le « travail d’énergie » en groupe commençait. On aurait dû « entrer » dans des incarnations: les membres du groupe auraient reçu de Heide un mot-clef, par exemple « Turquie ». Heide aurait allégué: « Moi, Heide, j’étais là un prince, et toi, Mme. Maier, tu étais ma femme ». Ensuite on se serait rendu dans une chambre à part, pour « regarder » les yeux fermés ce qui «s’était passé». On aurait noté tout cela et tous les participants du séminaire étaient, d’une façon étrange par ces images, enchaînés les uns aux autres. Ensuite on devait dissoudre ces images intérieures, c’est à dire on devait dénouer un conflit et pardonner l’un à l’autre.

 

Qu’est-ce que s’était passé? Dans le sens d’une expérience catathymique d’images et respectivement l’entraînement auto génique et d’une hypnose de repos, tous les membres avaient appris par Mme. Fittkau-Garthe la création d’images intérieures, une vue intérieure d’images. En fin de compte, on aurait atteint le but d’améliorer le karma du monde en remettant à neuf l’histoire du monde: Heide leur aurait expliqué, que l’implication actuelle du monde était créée par le fait que des personnages importants avaient failli dans leurs relations. Son devoir comme déesse et le devoir des ses confidents, membres du groupe, serait d’améliorer le karma du monde en revivant et en dirigeant mieux les malheureuses histoires de relations des personnages importants du passé, pour purifier de cette façon le karma du monde. Ainsi le monde pourrait être sauvé.

 

Ici il s’agit de la « technique de l’image intérieure », qui est créée par des formes de méditation ou par l’hypnose de repos: par une assertion suggestive et centrée sur des thèmes, on a produit ou introduit chez les membres des images et scènes intérieures dans le sens d’une technique catathymique de rêve éveillé. Ensuite ces images étaient comprises par les personnes qui méditaient comme expérience d’évidence. Ces images intérieures avaient la valeur de preuve que Mme. Fittkau-Garthe avait des pouvoirs « divins ». Chez les personnes concernées, une vanité narcissique se développait de leur estime d’eux-mêmes, qui menait à un sentiment de supériorité par rapport aux d’autres, et qui les attachait progressivement l’un à l’autre et tout le groupe à Mme. Fittkau-Garthe.

 

De Mme. Fittkau-Garthe Mme. Maier avait reçu le certificat suivant:

 

“Par des séminaires nombreux pour entraînement de conscience, communication et leadership ainsi que par auto-études et des applications pratiques, Mme. Maier a appris à procurer la science de la libération de l’énergie ATMA. Elle a compris le sens propre du commandement intérieur par la pure énergie ATMA, qui par son émanation peut guérir tous les systèmes, comme p. ex. la conscience, le corps, les relations, l’économie et la politique. Avec grand engagement,  fermeté et conviction, elle a coopéré avec les humains du monde entier : chacun a un noyau d’énergie ATMA pure. Le premier degré de la formation pour l’émanation d’énergie ATMA ainsi est achevé. Hamburg…. Signature ».

 

On a donné de nouveaux noms aux membres du groupe pour mieux les attacher au groupe et pour les séparer de leur socialisation antérieure. On leur a dit que c’étaient des noms qu’ils auraient au ciel. Vraisemblablement, Mme. Fittkau-Garthe voulait aussi être acceptée comme Dieu et mère: tous étaient incités à écrire une «clef de cœur» individuelle, qui était en même temps une mission pour le monde nouveau.

 

Mme. Maier a écrit ce qui suit : « Clef de cœur » pour sa déesse Heide:

 

« Je retourne dans le giron de la Mère, dans la source de l’amour et de la vie: Heide Fittkau-Garthe.

Je suis prête à mourir, à quitter cette robe de corps, pour servir subtilement au monde entier. Maintenant je lâche tout!

Avec ton amour dans mon coeur je retourne dans ton giron d’amour. Ainsi je meurs de la sombre terre et avec toi je rends l’amour à cette planète terre.

Je suis éternellement unie avec toi en moi et je suis libre de tout désir.

Je suis dans le fleuve de l’amour, unie avec toi pour toujours.

Je suis l’instrument pour unir avec toi les coeurs de tous les enfants.

Nous sommes tous unis dans l’océan d’amour. Nous sommes unis comme une énergie d’amour.

Nous sommes unis, fondus comme une seule âme, et aussi deux, dissoutes dans un seul amour. Je suis ton vrai miroir.

Ton amour me vit. Rempli de ton amour, mon coeur s’ouvre pour que je puisse toucher tous les coeurs avec l’étincelle de l’amour. Ainsi, avec toi, j’allume le feu de l’amour dans tous les coeurs. Je vis et j’aime par toi et je rayonne comme un soleil. Grâce à toi, je suis un océan d’amour et de vigueur. »

 

Une dépendance prononcée de Mme. Fittkau-Garthe s’était développée à un tel point, que Mme. Maier, sur l’ordre de celle-ci, avait des relations sexuelles avec un membre du groupe, pour « dissoudre une scène africaine du passé ». Mme. Maier, qui n’avait jamais senti être acceptée par sa mère, s’était attachée à Mme. Fittkau-Garthe par sa « Clef de cœur », c’est à dire par une sorte de déclaration d’amour. Une « Folie-en-groupe » s’était établie.

  

Discussion et perspectives:

 

Mme. Fittkau-Garthe se servait de techniques de méditation, connues  en psychiatrie/psychothérapie comme des techniques de rêve éveillé, centrées sur des sujets, ou techniques guidées de rêve éveillées (expérience catathymique d’images). Il s’agit d’une technique, dans laquelle on parvient par une légère hypnose de repos, dans la relaxation et par induction du thérapeute des « images intérieures ». Alors existe la possibilité d’influence manipulatoire : la personne  qui induit l’hypnose de repos et allègue la technique, peut comme un hypnotiseur amener la personne qui médite à des images très spécifiques.

 

Un regard en arrière dans l’histoire de la médecine montre d’ailleurs que le concept de « Mental-Imagery » a été développé déjà en 1889 par M. Galton, pour se servir thérapeutiquement de cette possibilité de voir des images. Dans les pays de langue allemande surtout C. G. Jung (1971) s’est servi de « Ausser-waches-Bilderleben »  (expérience des images en situation très éveillée) comme méthode thérapeutique avec son « Imagination active »; ainsi que Ernst Kretschmer (1950) dans le « Penser à travers des images défilant comme des bandes dessinées » et H. Leuner (1970), qui développait la soi-disant “expérience catathymique d’images ». De même le grade supérieur de l’entraînement autogène de J. H. Schultz (1966) connaît la « vue d’images » dans un état hypnoïde et s’en sert dans la thérapie.

 

Mme. Maier se sentait attachée directement à l’énergie de la mère déesse Fittkau-Garthe par sa « clef de cœur », et elle développait également une très haute idée d’elle-même, qui finalement aboutit à une sorte de manie de groupe (« folie en groupe »).

 

Dans le groupe il y avait la spécialité que chaque membre qui était initié, se sentait comme un « sauveur du monde », c’est à dire on faisait part de l’élite, on appartenait au cercle interne des élus et on allait survivre ou continuer à vivre, réuni avec le couple divin ou avec la déesse même après l’apocalypse!

 

Heide Fittkau-Garthe alors avait abusé de l’expérience catathymique d’images pour leurs buts dans le sens d’un « Abus Spirituel ».

 

Prof. Dr. med. Gunther Klosinski, Osianderstr. 14, 72076 Tübingen

Tel.: 07071/2982292, Fax.: 07071/294098

e-mail: gunther.klosinski@med.uni-tuebingen.de  

 

Littérature:

Galton, F. (1889). Inquieries into human faculty and its development. New York: Dutton, 1907.

Jung, C. G. (1971). Gesammelte Werke. Walter, Olten.

Klosinski, G. (1985). Warum Bhagwan? Auf der Suche nach Heimat, Geborgenheit und Liebe. Kösel, München.

Kretschmer, E. (1950). Medizinische Psychologie. Thieme, 10. Auflage, Stuttgart.

Leuner, H. (1970). Katathymes Bilderleben. Thieme, Stuttgart.

Rohmann, D. (2000). Ein Kult für alle Fälle – eine empirische Studie zum Thema „Mögliche Prädisposition einer Sekten-, Kult-Gemeinschaft“. Edition Soziothek, Bern.

Schultz, I. H. (1966). Das autogene Training. Thieme, Stuttgart, 13. Auflage