Professeur  Lev SEMENOV,  (Russie)

 

Mon expérience a l'intérieur de la secte Moon pendant les années de son expansion en Russie et dans la C.E.I[1]

 

 

J’ai passé six ans et demi dans la secte MOON. Etant devenu membre le 1er juillet 1990,  j'ai signé un formulaire d'abandon complet de la secte le 14 octobre 1996. Au cours de cette période à partir de simple membre j'ai gravi toute la voie hiérarchique pour la C.E.I et les Pays Baltes. Lors de mes nombreux exposés publics après que j'aie quitté la secte, mon auditoire avait coutume de me poser des questions. Allant au devant de ces questions, j'aimerais y répondre brièvement au cours de la première partie de mon exposé.

 

En juin 1990, alors que j'étais professeur associé à l'Université d'état de TVER, j'ai reçu une forte pression du doyen, qui m'offrait de me rendre à une conférence à Sofia. Ainsi j'ai été officiellement envoyé en Bulgarie dans un séminaire d'introduction au Mouvement de l'Unification. Je me considérais comme chrétien, mais comme un grand nombre de citoyens soviétiques, je n'étais pas baptisé; ainsi je n'étais pas un chrétien pratiquant. Etant donné cela, quand j'étudiais le Nouveau Testament, je ne le considérais pas comme inspiré par le Saint Esprit, mais comme n'importe quel autre texte historique. Il me semblait que je pouvais me permettre une liberté d'interprétation illimitée. Ceci explique pourquoi, lorsque j'ai été en présence d'une version très hétérodoxe de la Bible, au sein du groupe des adeptes de Moon, cela me semblait relever d'une curieuse tournure d'esprit. D'un point de vue biblique cette interprétation inhabituelle était intéressante pour moi. La seconde raison a été en rapport avec le fait que j'éprouvais une sympathie pour les dissidents en ce temps des Soviets, et que je détestais l'idéologie communiste. Quand j'ai appris que Moon était appelé « le premier » (c'est à dire le principal) des anti-communistes de la Planète, cela a éveillé ma  profonde sympathie pour lui, et mon souhait d'entrer dans le Mouvement.

 

Seulement quelques mois après, j'ai été affecté conseiller du service de l'Education Nationale. Ainsi un directeur du service des Relations Interreligieuses est entré dans le Bureau de l'Eglise de l'Unification de Russie. Par deux fois, il m'a été officiellement offert d'être à la tête de ce Comité directeur.

 

Comment a débuté mon désenchantement pour le Moonisme, et pourquoi ai-je différé si longtemps ma rupture avec la secte? Plus je grimpais haut sur l'échelle hiérarchique, plus rares étaient pour moi les secrets quant à la cuisine interne de la secte. Je découvrais l'hypocrisie et l'absence de sincérité des dirigeants. La dernière paille qui est venue à bout du dos du chameau a été une nouvelle tâche qui m'a été attribuée. Les dirigeants de la secte sentaient que l'enseignement de Moon était profondément étranger à la culture russe traditionnelle. De façon à convaincre les Russes du contraire, on m'a donné pour tâche de devenir le dirigeant du groupe d'auteurs. Notre mission consistait à composer un livre sur l'histoire de la culture russe. Pour ce livre, nous avions à trouver tous les points possibles de la tradition russe, qui pouvaient rejoindre les idées de Moon. La Russie voyait l'Eglise Orthodoxe comme la base de sa culture de tout le millénaire, c'est pourquoi j'ai commencé à étudier les oeuvres des Pères de l'Eglise. La profondeur de leur pensée m'a stupéfait. En même temps, cela a rendu clair pour moi le caractère primaire de la théologie de Moon.

La raison pour laquelle je ne l'avais pas vu immédiatement sera considérée plus loin. J'ai réalisé que j'avais fait une terrible erreur en entrant dans une  affreuse secte ; mais j'ai compris que j'avais à réparer le mal causé à mes compatriotes, parce qu'au cours de mes années de travail là, j'avais pu influencer certains d'entre eux à entrer dans la secte. Alors j'ai décidé de ne pas seulement quitter, mais aussi de démasquer cette secte totalitaire. Cependant mes dénonciations allaient ne pas avoir le même poids si je n'avais pas de faits probants; c'est pourquoi je rassemblais des papiers et d'autres éléments de preuve. Ma position élevée dans la secte mettait à ma disposition beaucoup de ses secrets. Etant resté jusqu'à la dernière nuit au sein du bureau central, j'avais photocopié un tas de papiers. Après que j'aie quitté la secte, je me suis servi de ceux-ci comme preuve  dans des quantités de lettres ouvertes, d'articles, de rapports lors de différentes conférences. Ces papiers et ces éléments ont fourni la base de mon livre sur la secte Moon, que je suis en train de terminer cette année.

 

Il y a une circonstance particulière qui m’a convaincu que j'avais choisi la bonne manière d'agir. Pendant les sept ans qui se sont écoulés depuis ma première déclaration contre Moon et le Moonistes, ils n'ont essayé de contredire aucune de mes accusations. Chacune d'elles est fondée sur des faits concrets et sur des documents qu'il est impossible de nier. Maintenant venons en directement au sujet de mon exposé.

 

Comme cela est bien connu, l' « Empire Moon » comprend environ 200 projets [indépendants les uns des autres] religieux, politiques, culturels, éducatifs, industriels, etc.  Cependant toutes ces organisations sont sous contrôle de personnes investies par Moon, occupant (souvent de façon secrète) des postes prépondérants à l'intérieur de la hiérarchie de l'Eglise de l'Unification (E.U.). Le principal but (si ce n'est pas le seul) des tenants de ces projets est de promouvoir les idées de Moon, et d'établir une autorité sur le monde entier. Moon lui-même, lors d'un discours en Corée en avril 2005, a « révélé » son « couronnement comme Roi du monde et de l'Unité Universelle »; et il a proclamé aux Moonistes russes rassemblés à Moscou le 19-7-2005, que Moon et son épouse « sont les sauveurs, le Messie, le roi et la reine de l'humanité à partir de maintenant ».

 

Tout ceci aurait pu n'avoir été qu'un nouveau cas classique pour manuel sur la mégalomanie. Pourtant Moon et son entourage le plus rapproché continuent de poursuivre avec une insistance effrayante ce plan de domination du monde pour beaucoup de décades. Une vaste menace sociale a été mise en place suite à la pénétration active de la secte Moon dans beaucoup de Ministères fédéraux russes, et dans leurs services. Ceci n'advient pas seulement dans le Ministère de l'Instruction, mais aussi dans celui des Affaires Etrangères, de la Défense, et dans le parlement de Russie, à la fois la Douma et le Conseil Fédéral, ceci au cours des années 1990. Dans quelques cas, la même situation persiste jusqu'à nos jours en Russie.

 

La liste des personnages officiels et de politiciens bien connus impliqués à divers moments et à différents niveaux dans le Mouvement de l'Unification est bien sûr longue et impressionnante. Elle a comporté à la fois d'anciens présidents et des présidents actuellement en fonction, des premiers ministres, des ministres, des parlementaires éminents, des diplomates, des dirigeants de partis politiques, des gens très connus, des scientifiques de renom. Parmi eux,  des politiciens de l'Union Soviétique (puis de Russie), des USA, du Japon, quelques Latino-américains, des Biélorusses, etc. Leur implication directe lors d'évènements reliés au Mouvement de l'Unification (M.U.), surtout lors de spectacles gigantesques, ont promu l'image d'ensemble de Moon comme étant celle d'un « pacificateur et d'un unificateur ». Son apparition comme dirigeant de secte camouflait les violations systématiques des droits de l'homme envers les adeptes de base de la secte. Ceci signifie essentiellement l'isolement par rapport aux familles, aux amis, la brutale coupure de l'information, la perte pour les membres de la secte de leur statut social antérieur, leur complète dépendance financière, leur privation de sommeil normal, une alimentation carencée, le refus pour eux de choisir librement leur propre épouse.

 

Selon ma propre expérience au cours de ces années, et selon les documents (y compris confidentiels) auxquels j'avais accès vu ma situation dans la hiérarchie de l' « Eglise Moon » en Russie, je divulgue la nature et les méthodes de pénétration de Moon à l'intérieur de l'Etat et des structures parlementaires et publiques. Il est crucial de comprendre comment la secte Moon a tant de réussite pour impliquer des politiciens de premier plan, et pour pénétrer dans les très hautes institutions de l'Etat. Pour le clarifier, décrivons la situation dans son ensemble. Comme présentement je parle essentiellement de la composante politique de l'activité de la secte, je vais décrire les projets de Moon dans le domaine de la politique. Je regrette la lugubre monotonie de la liste; malheureusement elle aide à comprendre quelque chose.

 

L'Institut de Washington pour les Valeurs dans la Politique Publique, fondé en 1982 se concentre sur les sujets importants de  politique intérieure et étrangère. Parmi les politiciens dont la participation à certaines activités publiques de cet institut est confirmée par les documents, nous voyons les personnes suivantes:

 

-          Le Dr. Eugène ROTOW, ancien directeur de U.S. Arms Control and Disarmament Agency

-          Mr. Charles M. LICHENSTEIN, ancien représentant Américain à l'O.N.U.

-          Stephen SULARGZ, membre américain de la Chambre des Représentants

-          Eduardo  ULIBARRI, rédacteur-en-chef du journal « La Nacion José » (Costa Rica).

 

Causa International, fondé en 1980. Selon les Moonistes, cette organisation vise à critiquer le marxisme-léninisme, ses erreurs idéologiques et politiques, vise [aussi] à la protection des droits de l'homme, combat le totalitarisme, aide à établir la liberté des sociétés. Vers la fin es années 80 Causa International a installé des groupes de travail (workshops) dans plus de trente pays. Des buts similaires étaient visés par International Federation for Defeating Communism, organisé par Moon dans les années 60.

 

En cette occurrence le but officiellement énoncé par les sectaires apparaissait attrayant; cependant il révèle la promptitude à vouloir intervenir de façon flagrante dans les affaires intérieures de pays ayant des régimes et des climats idéologiques inadéquats pour Moon. En soi, cela apparaît inquiétant, et l'on s'interroge sur le caractère, les méthodes et les activités des organisations moonistes répandues dans le monde entier. Un exemple de telle orientation est « La Fédération Civile pour l'Unification de la Patrie », fondée en 1987. Son but officiel est la réunification des Corées, Nord et Sud, et l'établissement d'un état divin, un « free and fearing God state ». Les Moonistes n'ont pas caché qu'ils étaient en train de construire une « Maison de Prière pour la Réunification, et un Centre d'Education pour la Réunification « tout proches du 38ème parallèle ». Comme cela est connu, c'est là que se trouve la frontière entre les deux Corées. On ne peut pas nier que, sans tenir compte de l'attitude du régime Nord-Coréen, une telle construction tout près de la frontière semble roublarde, et pourrait être qualifiée de pur sabotage. Les paroles de Moon devant ses fidèles ont une résonance tout à fait sinistre: « Le monde entier est dans ma main, je vais conquérir et subjuguer le monde... Le temps va venir où mes paroles auront presque force de loi ».

 

Considérons la Russie. Des missionnaires de Moon ont entrepris leurs actions secrètes en Russie avant les années 70. En ces temps-là, cela consistait en visites sporadiques de missionnaires étrangers en URSS. Ils recrutaient clandestinement des adhérents. Depuis 1983,  les tactiques de pénétration des moonistes ont impliqué l'intromission dans notre pays de membres responsables et expérimentés de la secte, spécialement entraînés pour le travail clandestin. Ils sont venus comme interprètes, travaillant pour des organisations agissant conjointement avec des pays étrangers (exemple le citoyen autrichien Peter LADSCHTAETTER) et des enseignants en langues dans les instituts de Moscou ( Monica KUNDE, citoyenne d'Allemagne de l'Ouest), ou des businessmen (l'Américain Thomas LORITA) etc.

 

1990 a été l'année qui a marqué le virage des Moonistes vers des activités au grand jour dans notre pays. En avril, les moonistes ont entrepris de monter la 11ème conférence Internationale pour les   travailleurs des médias, et ceci avec une aide considérable de NOVOSTI, l'agence de presse d'alors. Pendant la conférence, Moon a accueilli une impressionnante délégation de dirigeants de la secte totalitaire conduite par le « Révérend » Moon lui-même et sa quatrième épouse Hak Ja Han Moon. Non seulement ils ont communiqué activement avec des représentants de la collectivité et des institutions soviétiques, mais ils ont aussi été gratifiés d'une réception par le Président GORBATCHEV.

 

La rencontre d'avril entre Moon et GORBATCHEV a ouvert la voie pour une pénétration large et aisée dans notre pays. Déjà au cours de l'année universitaire 1990-1991, 3.000 étudiants et des chargés de cours de Moscou, Leningrad, Kiev, Tver, et d'autre villes de l'Union Soviétique ont été emmenés aux USA pour des groupes de travail introductifs de deux semaines, dont la secte couvrait toutes les dépenses. Pour eux la partie principale en Amérique consistait en un intensif « brain washing » pour les faire adhérer aux idées de Moon. Il n'est pas surprenant que des cadres majeurs parmi des dirigeants professionnels russes aient été recrutés par la secte Moon parmi ces 3.000  personnes qui ont visité les USA. Les universités avaient fait de leur mieux pour sélectionner les meilleurs étudiants en vue du voyage.

 

Suivant le même système, la secte totalitaire s'est efforcée d'attirer d'éminents représentants de l'élite de notre société: des députés, des scientifiques, des journalistes de la grande presse d'URSS. Par exemple en décembre 1990, 23 députés ont pris part à l'American Leadership Conference, à Washington. Cinquante  députés ont assisté à la conférence similaire suivante tenue en février 1991; et la première conférence mondiale sur le Leadership a rassemblé environ 200 députés au Soviet suprême venus de toutes les quinze Républiques Soviétiques. Ceux qui ont visité les USA et les soi-disant groupes de travail introductifs organisés sur une grande échelle par le Mouvement de l'Unification dans les capitales des ex-pays Soviétiques sont bien souvent devenus des agents d'influence de la secte totalitaire, ceci en échappant à l'attention que l'on [pouvait] leur donner, vu les grandes sommes d'argent qui leur étaient prodiguées.

 

Bien sûr les sectaires avaient promu leurs activités de prosélytisme dans les territoires de l'URSS, puis en Russie. En mai 1992, ils avaient réussi à faire inscrire l' « Eglise de l'Unification » à la Fédération Russe du Ministère de la Justice. En avril 1994 était créée l'Association Interuniversitaire pour l'Etude des Principes; et la fédération des Femmes pour la Paix Mondiale a été enregistrée en juin 1994. Plus de 100.000 citoyens russes ont fréquenté les séminaires moonistes en 1992-93. Ces séminaires avaient lieu dans les meilleurs Centres de santé des Pays Baltes et de Crimée. C'était principalement  des enseignants, des universitaires, des conférenciers et des étudiants de grandes écoles, qui prenaient part aux séminaires moonistes. Des séminaires spéciaux pour des recteurs d'universités russes, et pour des travailleurs des médias de masse se sont tenus en Crimée. Des dirigeants de la secte ont planifié et organisé des séminaires spéciaux pour la « Russian Federation Ministries of Defense, and Internal Affairs Ministry ».

 

En  conséquence de cette activité planifiée de la secte, un certain cercle de personnes engagées s'est constitué, personnes qui étaient capables, vu leur position officielle et sociale, de faire du lobbying pour les intérêts de la secte Moon. Depuis le tout début, des Moonistes se sont efforcés d'établir une liaison avec la Fédération Russe du Comité d'Etat pour l'Enseignement Supérieur. Un programme de la secte pour envoyer des douzaines d'étudiants russes étudier gratuitement à Bridgeport University (Connecticut, USA) a été employé comme un bon moyen que les Moonistes avaient bien élaboré.

 

Dans la poursuite de tout ceci la secte Moon a payé 80.000 dollars pour les cours, par étudiant. Les leaders moonistes ont fait un tour de passe-passe pour permettre aux candidats d'être élus (ou d'être éligibles) par le Haut Comité pour l'Education de la Fédération Nationale de Russie. Le Directeur du Bureau Russe PR rapporte joyeusement à ses patrons (et employeurs) d'outre-océan: « pour l'envoi de 20 étudiants de Russie à l'Université de Bridgeport grâce à l'aide du  Committee for Higher Education, nous faisons en sorte de leur garantir l'appui pour notre cursus (to guarantee them backing our courses). Nous rencontrons assez souvent Mr. BRATKOWSKY et Mr GURIEV (Ancien vice-président du RF State Committee). Ils nous aident en nous invitant, et par de multiples visas d'entrée » (extrait du rapport du Head PR Office, 20 février 1993, section d. Committee for Higher Education).

 

Suivant leur principe favori pour influencer des membres de la société « visés », les Moonistes se sont orientés vers le Ministère Russe de l'Education. Très vite plusieurs personnes sont devenues amies. Cela allait des membres de directions et de services jusqu'au Vice-ministre A.G. ASMOLOV, responsable des grandes écoles. Avec un soutien direct du Ministère, les Moonistes se sont organisés pour établir simultanément plus de quinze groupes de travail intitulés « Renouveau Spirituel et Ecoles Supérieures d'Education de Russie », ceci en novembre 1992, tous sponsorisés par la secte, opèrent dans les meilleurs centres de santé de Crimée. 21 personnes, issues de 89 fédérations de Russie y ont assisté. Dans le groupe de travail les gens de la secte ont mis en avant à partir de septembre 1993 l'infâme cours « Mon monde et moi », qui vise les écoles supérieures. Des « Republican workshops » pour les enseignants du Tatarstan (Kazan), Kalmykia (Elista), et d'autres républiques et d'autres régions étaient agencées pour une introduction massive de ce cours mooniste dans les écoles.

 

Ayant renforcé leurs positions à l'intérieur du système  du Ministère de l'Education, les Moonistes se sont lancés dans les services de la « Russian State Force » (Défense).  Le « General Department of Executive Punishments » a été la première victime de leur pénétration. Avec l'appui du Colonel DOLGIKH, personne à la tête de GUIN MVD RF, les Moonistes ont accompli plusieurs actions au niveau Fédéral. En introduisant un de ces groupes de travail (à Obninsky le 7 juillet 1993), le Colonel DOLGIKH s'est adressé d'une manière sèchement militaire aux vice dirigeants des camps de détention et aux directeurs des écoles rattachées à ceux-ci, pour qu'à partir de ce moment tout le travail pédagogique soit obligatoirement mené selon Moon.

 

Ses subordonnés ont été prompts à réagir. Peu après, les Moonistes ont eu l'occasion de fournir plusieurs groupes de travail pour de jeunes dévoyés, pour leurs parents et pour les têtes de l'encadrement dans ces institutions correctionnelles. L'institution régionale IKSHA de Moscou est devenue l'un des terrains d'action favoris des Moonistes. En 1994 ils ont pris une part active dans le programme du Ministère de l'Intérieur « Teacher of the Year » (Enseignant de l'Année) dans l'institution correctionnelle Novotroitsk Mariy-El Republik. En 1995 une action similaire a eu lieu dans l'institution  correctionnelle Kamishin, région de Volgograd.

 

De semblables groupes de travail introductifs ont été disposés par des fonctionnaires du Ministère de l'Intérieur en 1994. Les dirigeants de la secte étaient heureux que soit mise à leur disposition le second tome de la méthode «A partir de l'expérience d'enseignement et du travail pédagogique dans les écoles correctionnelles ». La troisième partie, diffusée par le « General Department of Executing Punishments and Republican Institution », en vue de l'amélioration de qualification des fonctionnaires MVD est parue en 1995. Les Moonistes ont intitulé leur partie « Mon monde et Moi, le chemin vers le coeur d'un détenu ». Le but voulu par Moon, qui avait établi le gigantesque réseau de son « empire mondial », était la domination mondiale, la véritable politique de prise de pouvoir sur de très grandes régions. Plus grand c'était, meilleur c'était. A.V. ZHUKOV, dans le résumé de sa thèse de Doctorat en Philosophie sur les activités des Moonistes en Russie, écrit: « La lutte principale des dirigeants de l'organisation Mooniste demeure le combat pour le pouvoir spirituel, économique et politique dans le monde entier » (p.13). Les confirmations directes des pensées secrètes de Moon se trouvent dans ses confessions. Déjà dans son allocution « L'histoire de notre Responsabilité », prononcée le 16 juillet 1978, Moon promet à ses fidèles: « A l'avenir le monde entier dépendra de nous ».

 

Avec ceci en l'esprit, les actions concrètes effectuées en Russie par les Moonistes apparaissent redoutables. Après le Ministère de l'Intérieur, ils se sont tournés vers le Ministère Fédéral Russe de la Défense. Là, quelques officiers de haut rang affectés aux Académies militaires, et des représentants  de différentes organisations militaires d'état, telles que l'association « Armée et Société », « Federation for Peace and Concord », vouées à la recherche en matières militaire, politique et historique, sont passées sous l'influence de la secte Mooniste. C'est alors que la « Conférence des Moonistes » s'est vouée à un programme spécial d'enseignement et à un manuel « Military Ethics » destiné aux étudiants des académies militaires. Ceci a été mené à la « Military University MO RF (ex-Military Political Academy) en octobre 1994.

 

Inspirés par la réussite du début de pénétration dans l'armée russe, les dirigeants Moonistes en Russie ont fourni un rapport à leurs patrons d'outre-océan sur une pénétration plus profonde dans les structures de l'armée: « Le retentissement du religieux dans ce pays a donné un vaste champ à l'activité de Fund (C'est à dire « Interreligious Educational Fund). Un des exemples consiste en l'introduction d'une mise en fonctions d'officiers de l'armée responsables des relations entre l'armée et les organisations religieuses. De telles fonctions existent dans l'armée russe depuis juillet 1994, avec 900 officiers nommés; mais aucun d'eux ne sait clairement comment effectuer sa tâche. La même fonction sera introduite plus tard à des niveaux plus bas, et des centaines d'officiers vont avoir besoin d'instruction et d'éducation en matière de religion et de relations interreligieuses » (Rapport sur le travail interreligieux en Russie en 1995, écrit en novembre 1994, section 4). Le fragment cité du rapport mooniste fait penser pas seulement à une habile utilisation de la situation du moment, mais à la frappante familiarité quant à la manière d'agir à l'intérieur de l'armée.

 

En novembre 1994, l'Eglise de l'Unification de Moon a pris part à une grande conférence à Moscou organisée par la susmentionnée « Fédération pour la Paix et la Concorde », et par l'Association pour la Recherche militaire, politique et historique. L'invitation à y participer est parvenue à « International Religious Fund », adressée à P. LADSTAEDTER. C'était une lettre officielle de la Fédération et de l'Association signée de plusieurs dirigeants. Suivant les conclusions de la Conférence, le livre « Religions et sécurité de la Russie » a été publié, et il est paru là un article des dirigeants de l'Eglise de Moon en Russie. Ils essayaient d'imposer à l'armée leur propre modèle pour la nourriture spirituelle des soldats, ce qui supposait la participation directe de prédicateurs de la secte Moon.

 

Très significative est la lettre envoyée à Moon personnellement par l'armée et par l'Association Society pour la commémoration des 40 ans de son église, célébrée par les Moonistes en mai 1994. Je vais citer quelques détails remarquables de ce message, qui se distingue par son extrême révérence envers le leader du moonisme, et qui est signée par le président de l'association, le Général Major TCHALDYMOV. Le général insistait sur ce que l'association qu'il présidait « appuyait le gouvernement Russe dans sa réforme de l'armée selon l'esprit de la perestroïka lancée par Mikhail GORBATCHEV ». Les phrases suivantes méritent d'être reproduites textuellement: « Ayant été introduit plus en détail dans les idées des enseignants représentant votre église, nous avons trouvé vos objectifs moraux essentiels concordants avec les nôtres. Les 26-29 mars, moi-même et mon collègue, (têtes du Centre de recherches « Armée et Religion »), nous avons eu l'honneur de participer à la Seconde Conférence pour la Paix du Monde Entier. (Il en fut ainsi que Moon a couvert toutes les dépenses de séjour aux USA pour la conférence). Les résultats de la Conférence et notre débat autour de ses idées donne espoir de joindre [nos] efforts à ceux de l'Eglise de l'Unification, au nom des valeurs communes à tout le genre humain ». Il n'est pas besoin de commenter ces déclarations faites, heureusement, par un  petit nombre de représentants des généraux russes de cette période.

 

Les missionnaires moonistes se sont aussi approchés des structures du Ministère des Affaires Etrangères. Par exemple, en février 1995 à l'Université de Moscou, le RF Foreign Affairs Ministry Diplomatic Academy a effectué la promotion de la Conférence Internationale des Etudiants sur le Leadership, conjointement avec le CARP, organisation étudiante mooniste. La secte a sponsorisé pour leur participation à cela des étudiants russes, américains, chinois, coréens (Nord et Sud), et japonais. La tradition des liens entre Universités d'élite de Russie, qui éduquent les futurs diplomates russes,  est toujours vivante. Elle [a contribué] à enraciner la secte coréo-américaine. Il existe de l'information sur Internet relative à la visite projetée de Moon à Moscou. Quelques professeurs bien connus, comme Constantin VOLKOV et Vladimir PETROSKY, qui donnent des conférences dans ces universités de pointe, ont participé à la « International Leadership Conference » organisée par Moon à New York les 10-14 septembre 2005; puis ils ont lu leurs rapports au Bureau des Moonistes de Moscou juste après Jack Corley, le grand responsable sectaire.

 

La secte Moon n'a pas seulement l'intention et la constance pour pénétrer à l'intérieur des ministères, des corps d'état, et de la Présidence de celui-ci. Bien sûr les Moonistes ne pouvaient pas atteindre les personnalités les plus puissantes; pourtant ils avaient manoeuvré pour impliquer  quelques officiels de rang moyen, qui servaient comme sources de renseignements sûrs, et comme agents d'influence de la secte en faisant du lobbying pour leurs intérêts en l'implication la Federation Council Consultant, ce qui comportait des dépenses pour la secte. J'ai déjà publié quelques faits relatifs à l'implication de la Federation Council Consultant : un petit nombre de députés de la Douma d'état et de leurs assistants, membres de RF President Administration Analytical Center pour la politique générale, des membres du Council for Religious Expertise, des professeurs en matière religieuse, des experts en droit et quelques avocats expérimentés, des fonctionnaires de toute sorte membres d'organisations de surveillance pour les droits de l'homme, et d'autres bénévoles, qui pourtant agissaient principalement dans des domaines commerciaux.

 

La secte Moon a pénétré activement à l'intérieur de structures fédérales russes: ce fait illustre le grand danger potentiel de cette secte totalitaire.

 

Bien sûr les Moonistes prêtaient beaucoup d'attention aux médias, tout en bataillant pour leurs positions en Russie. A cet égard, leurs liens avec le Media Empire GUSINSKY sont très significatifs. Dans mes publications, j'ai déjà donné des déclarations à propos des contacts de dirigeants moonistes avec M. GUZINSKY en tant que président de la banque MOST, et à propos de leurs contacts avec la compagnie russe VIDEO fâcheusement connue pour ses procès. A ce moment les Moonistes diffusaient régulièrement des programmes (les mardis pendant deux heures) à destination de Moscou et des régions voisines, vu leur entente avec RESONNANCE, la station radio privée d'alors. Les sectaires avaient pour plan d'étendre leurs émissions de radio jusqu'à couvrir la Russie d'Europe et même tout le territoire de l'ex-URSS. Les plans à long terme de la secte totalitaire incluaient l'établissement de sa propre station de TV, avec appareillage moderne puissant par satellite de télécommunication, et portant sur tout le territoire de l'ex-Union Soviétique. Il y avait aussi des idées pour mettre sur pied un projet russe, qui aurait coopéré avec des entreprises similaires de Moon dans le domaine de la TV, de la vidéo et de la radio déjà en action au Japon et aux USA. (Un rapport est disponible, qui a été envoyé au QG de Moon à New York, relatif à l'activité PR en Russie pendant la courte période de décembre 1992 à février 1993).

 

Au début des années 90, il y avait toujours  des gens prêts a donner des faveurs à Moon dans la TV centrale soviétique, puis russe, [et aussi] dans les plus grands médias imprimés et dans les maisons d'édition, parmi eux, des agences sérieuses comme les Izvestiya, Literaturnaya gazeta, Republica Publishing House (l'ancien Politizdat).

 

Conséquemment, pour renforcer leurs positions de pouvoir, et en tant que corps, dans les médias, en ayant l'appui nécessaire de la part de scientifiques et d'avocats, la secte Moon essayait de devenir coordinatrice de toutes les sectes totalitaires actives en Russie. J'ai montré il y a quelque temps un papier révélateur: une lettre de Vladimir KUROPYATNIK, une des têtes de la branche moscovite de l'église de Scientologie, qu'il avait envoyée à Moon personnellement le 27 février 1996. La lettre est motivée par la coopération entre Moonistes et Scientologues. Je citerai un extrait de ce message : « Nous sommes intransigeants, extrêmement intransigeants, et nous voulons atteindre nos buts à tout prix. Vos buts et les nôtres sont similaires ».

 

Parlant des dangers de l'activité mooniste dans la société russe, nous voyons que la menace envers la sécurité nationale se situe actuellement à trois niveaux. Je vais établir brièvement que la personnalité humaine est disloquée et perd ses caractéristiques individuelles en devenant Mooniste au terme d'un brainwashing sectaire. Un tel agent d'exécution « zombifié » est prêt à accepter sans réflexion toute directive, et à se conformer à tout ordre de dirigeant totalitaire de la secte. Un individu harponné perd tous ses liens sociaux antérieurs, déchoit très souvent de son niveau professionnel, devient totalement dépendant de dirigeants de la secte qui, même, choisissent pour  lui une épouse.

 

Les Moonistes ont causé beaucoup de malheurs à bien des familles russes; et beaucoup de jeunes gens, soumis à l'influence de la propagande sectaire ont perdu  leur maison et leurs parents. Cela a conduit à la constitution de comités de parents auto organisés pour sauver les jeunes. Ces parents dont les enfants sont tombés sous l'influence des sectaires du fait de leur sympathie devant un truquage, ont dû entendre de leurs enfants, à l'occasion, qu'ils étaient seulement des « parents physiques », tandis que le « Révérend » Moon et sa femme Hak Ja Han Moon étaient leurs « vrais parents ». Pas moins désolant pour les parents se produisaient les cas où leurs enfants étudiants dans les universités abandonnaient leurs études, quelquefois avant leur diplôme. Beaucoup de jeunes gens abandonnaient les deux : études et parents, délaissant ces familles pour des « centres » moonistes. Pour les parents, ce n'était pas que la perte de leur enfant, mais aussi de jeunes hommes qui abandonnaient leur nouvelle épousée.

 

L'expansion mooniste dans l'ensemble de la société russe n'est pas en plateau. Les Moonistes sont venus en Russie au début des années 90, prêts à remplir le « vide idéologique » qui apparaissait après la chute de l'idéologie précédente. Profitant de la soif naturelle de spiritualité, ce dont on avait été privé pendant 70 ans, les missionnaires de Moon ont commencé à envahir ce « marché », en s’appuyant sur son empire multimillionnaire en dollars, et en usant du plein arsenal de méthodes de mise sous influence élaborées par les sectaires pendant des années de leur existence en dehors de Russie, et ressentis comme des sortes de « colonisateurs spirituels ».

 

On n'est pas surpris que le susnommé « Principe » ait représenté pour les lecteurs russes modernes (enfants et petits-enfants de ceux qui ont payé de leur sang et de leur vie la victoire sur le fascisme au cours de la 2ème guerre mondiale) leur « découverte historique » comme une partie organique de l'enseignement du nouveau « Messie » : « La seconde guerre mondiale a été une bataille des « troupes célestes » représentées par les USA, la Grande Bretagne et la France contre les « forces sataniques », c'est à dire l'Allemagne, le Japon et l'Italie. Qu'a-t-il été dit de la contribution du peuple russe à la défaite de la bête Nazie? Seulement qu'il était arrivé que l'Union Soviétique s'était trouvée au côté des Alliés conduits par les USA et l'Angleterre ».

 

J’ose espérer que tous ces faits jettent de la lumière sur les activités et les méthodes moonistes, et qu'ils révèlent la vraie nature de leur action. Cette activité a pour but la domination du monde. Bien sûr l'idée maniaque de Moon est vouée à l'échec, mais cela ne diminue pas le danger réel de la pénétration de la secte à l'intérieur de différents pays.

 

 



[1] Communauté d’Etats indépendants