Actes du colloque

L’internationalisation des sectes :

Un danger pour les droits de l’homme en Europe?

organisé par l’association
Contacts et Informations Groupes Sectaires (CIGS)
et par la
Fédération Européenne des Centres de Recherche et d'Information sur le Sectarisme
( FECRIS )

Samedi 25 mars 2006, à la Fondation Universitaire, 30 Rue du Champ de Mars, 1000 Bruxelles

 

Préambule

Depuis juillet 2005, la FECRIS est une des 400 Organisations Internationales Non Gouvernementales (OING) qui ont le statut participatif auprès du Conseil de l’Europe. Un des objectifs de notre Colloque est de réfléchir en quoi ce statut participatif peut servir la FECRIS et l’aider dans son rôle de représenter les associations membres devant les institutions européennes dans le cadre de leurs activités d’information et de défense des individus, des familles et des sociétés démocratiques contre les agissements d’organisations sectaires nuisibles.

C'est la raison du choix de notre thème : L’Internalisation des sectes: un danger pour les droits de l’Homme en Europe ?

Après de longues années d’engagement contre les sectes, les associations pour la protection de la famille et des individus en Europe ont enfin, en 1994, créée la FECRIS. Elle a été conçue pour l'Europe mais est, néanmoins, une fenêtre ouverte sur le monde car, c’est évident que les organisations sectaires nuisibles ne connaissent pas de frontières et que le danger existe sur la scène mondiale que de tels mouvements se radicalisent quand ils ont un boulevard ouvert devant eux.

 

Comme notre conférencière du Conseil de l'Europe l’a précisé, des discussions au Conseil de l'Europe : « devront clarifier ce que couvre la liberté de religion et ce qu'elle ne couvre pas.

La liberté de pensée ne veut pas dire qu’on a le droit d’agir n’importe comment et, là, c’est vraiment à vous d’épingler les faits et ensemble nous devons avoir le courage d’affirmer qu’il y a des gens qui abusent des libertés que protège la Convention européenne des droits de l’Homme. »

 

Ceci a été confirmé par le représentant de la Ministre belge de la justice qui a déclaré :

« une collaboration beaucoup plus étroite entre les autorités doit être mise en œuvre dans ce domaine. Nous savons qu’il n’est pas toujours facile de s’organiser à différents niveaux et notamment au niveau européen et c’est précisément de ces difficultés à s’organiser dont profitent certaines organisations dans le développement international de leurs activités… 

 

…La voie empruntée par la Belgique n’est peut être pas des plus aisées, mais il faut garder à l’esprit que différents droits et différentes libertés que nous garantissons dans notre pays, ont également pour corollaire que ces libertés soient assorties de certaines limites. »

 

Une autre conclusion de grand intérêt pour nos associations nous a rappelé l'importance et le danger de ne pas être présent sur la scène du lobbying :

 

« Comprendre le lobbying nous intéresse car nous considérons que si les sectes l’ont totalement intégré à leur mode de fonctionnement, les associations de défense de victimes, dont nous faisons partie, sont à des années lumière de l’avoir pris en compte.

 

Le lobbying correspond à une certaine forme de management dominée par une réflexion stratégique. C’est donc à refonder nos paradigmes que nous devons nous attacher et à expliquer aux instances locales, régionales, nationales et internationales, ce que recouvre le lobbying sectaire et le projet de changement paradigmatique poursuivi. »

 

Enfin, l'intérêt de notre colloque a été considérablement alimenté par la présence du rapporteur du groupe de travail de la Chambre belge des représentants qui a trouvé le temps de venir nous présenter, en primeur, le résultat de deux ans d’étude afin de déterminer ce qui avait été efficacement réalisé dans le domaine du suivi des organisations sectaires nuisibles depuis la fin de l'enquête parlementaire à ce sujet en 1997. Ce rapport est extrêmement complet et peut nous servir à tous de rappel de ce qui doit encore être fait pendant les années à venir.

 

Ceci étant dit, nous voudrions remercier nos sponsors, nos conférenciers et toutes les associations et amis, avec une mention particulière pour l‘importante délégation italienne, qui a répondu à notre invitation à un colloque qui a permis l'échange d'informations et des contacts amicaux de se nouer à travers l'Europe. Un très grand merci également à tous les membres de l'équipe de l'association belge Contacts et informations groupes sectaires (CIGS) qui nous ont aidés à faire du 25 mars 2006 un succès complet.

 

 

 

Mireille Degen

Secrétaire général

 

[]

 

Friedrich Griess

Président

 

 

 

 

La FECRIS s’est assurée de l’accord des différents intervenants préalablement à la diffusion des textes de leur intervention. Les exposés sont repris dans leur langue d’origine ou traduits.

Index

 

Griess Friedrich – Président de la FECRIS – Autriche : Ouverture du Colloque

 

Pasteel Michel – Membre du Cabinet de Madame L. Onkelinx, Ministre de la Justice : Bienvenue en Belgique

 

Griess Friedrich – Président de la FECRIS: Présentation

 

Oeschger Annelise – Allemagne, Présidente de la Conférence des OING du Conseil de l’Europe: Les OING[1] et le Conseil de l’Europe : une relation passionnée pour une Europe plus humaine et plus juste

 

Moureaux Serge – Belgique. Avocat et membre honoraire de la Chambre belge des Représentants, Président 1996-1997 – de la Commission d’enquête sur les activités illégales des sectes: La Commission d’enquête parlementaire… Dix ans après

 

MALMENDIER Jean-Pierre – Belgique, Député fédéral, Membre effectif de la Commission de la Justice, Rapporteur du Groupe de travail chargé d'assurer le suivi des recommandations de la Commission d'enquête parlementaire belge sur les pratiques illégales des sectes : Présentation du Rapport au nom du groupe de travail chargé d’assurer le suivi des recommandations de la Commission d’enquête parlementaire « sectes »

 

de Cordes Henri – Belgique, Président du C.I.A.O.S.N.: Centre d’Information et d’Avis sur les Organisations Sectaires Nuisibles (C.I.A.O.S.N.) de 1999 à 2005: un premier bilan

 

Sackville Tom – Royaume Uni, Vice Président de la FECRIS – Président de F.A.I.R[2]: Introduction de l’après-midi

 

Picard Catherine – France, Présidente de l’ UNADFI: Lobbying sectaire international et contre-pouvoirs (part I)

 

JOUGLA Jean-Pierre – UNADFI - France: Lobbying sectaire international et contre-pouvoirs (part II)

 

LEJEUNE Jacques – Belgique : Témoignage d’un ex-Témoin de Jéhovah

 

GARDINI Maria-Pia – ARIS-Toscana[3] - Italie: Narconon, porte d’entrée de la scientologie

 

TANASE Laurentiu D. – Roumanie, Université de Bucarest : Les causes endogènes et exogènes qui ont favorisé l`expansion des sectes et des nouveaux mouvements religieux en Roumanie après 1989

 

Klosinski Gunther – Allemagne, Dr. Méd. Directeur médical du département de psychiatrie et psychothérapie pour enfants et adolescents de l’Université de Tübingen: De l´abus de techniques d’une psychiatrie imaginative dans des psycho sectes: quel est le résultat d’observation des personnes qui prétendent être des « sauveurs du monde »

 

Bétrencourt Nicole – France, Écrivain-psychologue: Le chamanisme, une voie internationale pour un nouvel usage des drogues

 

LARSSON ConnySuède, auteur de « Derrière le masque du clown », décrit comment il s'est embarqué pour un voyage de 31 ans dans deux sectes hindoues: Politique, sectes, sexe et vérité

 

Semenov Lev – Russie, Professeur d’Université, prêtre et ex adepte de la secte Moon: Mon expérience à l'intérieur de la secte Moon pendant les années de son expansion en Russie et dans la C.E.I.

 

Yurchenko Maksym – Ukraine, Avocat, Family and Personality Protection Society: La protection des droits de l’enfant dans le cadre de la formation de son système de croyance

 

Liste des participants



[1] Organisation Internationale Non-Gouvernementale

[2] F.A.I.R. - Family Action Information Resource, United Kingdom

[3] Associazione per la Ricerca e l'Informazione sulle Sette, Italia