BELGIQUE

Barcelone, Mai 2002

OUTIL PEDAGOGIQUE

LES AFFICHES

Les invitations des sectes comme outil de prévention

C.I.G.S. , 9, rue du Congrès, B 1000 Bruxelles, Belgique

La réflexion sur la création d'un outil de prévention a été approfondie au départ d'une question qui revenait de la part d'enseignants traitant du sujet avec leur classe:

"Comment parler de sectes avec nos élèves en sortant des généralités, des idées que l'on retrouve de long en large un peu partout ?"

"Comment être concret? ".

Un premier test de sensibilisation a été réalisé au départ de textes d'invitations de sectes. Nous avions opéré une sélection parmi ces invitations de sectes, que le hasard nous avait fournies, et nous n'avions gardé que les textes les plus courts pour ne pas décourager le lecteur.

Un inconvénient persistait: il y avait encore trop de texte pour les jeunes qui n'aiment vraiment pas lire et qui se découragent immédiatement. Leurs professeurs nous disaient que le test était peu accessible, pour certaines classes d'apprentissage professionnel, par exemple.

Et pourtant, il fallait protéger tout le monde en développant l'esprit et le regard critiques.

C'est alors que l'idée est venue de partir des affiches que les sectes offraient à notre regard, qui sont colorées, variées, certaines très belles et très attractives.

Enfin nous tenions un bon matériel, vivant, incontestable puisque fourni par les sectes elles-mêmes. Notre collection a grossi. Nous avons ouvert nos classeurs, nos dossiers.

Un réseau de bénévoles s'est mis en marche pour repérer, chasser, rapporter, si possible en plusieurs exemplaires, toutes ces invitations qui constitue une source d'information très riche.

Une anecdote: une petite ville de province a été ainsi entièrement" détapissée" des affiches dune secte annonçant une soirée, ce qui a eu deux effets :

Partout, les sectes nous abreuvent d'invitations: affiches en ville, mais aussi tracts sur comptoir, en foire bio, journaux, toutes boîtes, courrier personnalisé, annuaire téléphonique, livre offert, cassettes proposées à la vente, etc.

En parcourant les invitations rassemblées, nous avons été surpris de découvrir plus de 20 moyens différents pour les sectes d'entrer en contact avec nous, que nous pouvions faire découvrir aux élèves, certains inattendus, comme les containers de ramassage de vêtements, ou une télé-écoute mise en place par un adepte de secte.

En regardant toutes ces invitations, nous avons découvert d'autres richesses à exploiter:

Une secte avait son identité bien en vue il y a quelques années, un simple sigle est apparu par la suite, et s'est fait beaucoup plus discret, et maintenant, il a même complètement disparu. Seule la mention de l'éditeur responsable ou de l'adresse reste indicative, uniquement pour l'oeil averti du connaisseur.

Au détour des images, nous découvrons avec le public, les mensonges des sectes, leurs tentatives pour nous séduire mais aussi nous abuser, etc.

Tout cela, il fallait le montrer aux jeunes.

Une fois notre outil mis en place - il n'est jamais terminé, car il s'enrichit et s'actualise de jour en jour - nous l'avons testé auprès des classes: SUCCES GARANTI !

Les questions sont variées, le débat ravivé, l'esprit critique entraîné, l'intérêt indiscutable.

Nous l'avons également testé avec un public adulte : même succès. Un classeur, garni avec les sectes fleurissant dans la région où se donne la conférence et qui peut même circuler à titre d'exemple parmi les auditeurs de la conférence récolte un franc succès.

Heureux et fiers de ce succès, nous avons ouverts deux autres classeurs sur deux autres thèmes:

Une dernière chose nous restait à faire: obtenir un prix d'ami pour les reproductions auprès d'une papeterie chez qui nous les faisons toutes.

A ce sujet, une remarque: nous nous sommes posés la question:

"Dans quelle mesure pouvions-nous reproduire ces invitations sans être pris à parti par les sectes?"

Nous avons trouvé un texte, paru dans tous les journaux belges et qui traitait du sujet:

Nous pouvons reproduire sans autorisation préalable aux fins d'enseignement et dans un but non commercial, ce qui est notre cas.

Il me reste une chose à faire: vous inviter à essayer et aussi ECHANGER nos trouvailles pour un enrichissement mutuel.

Je signale que les classeurs apportés aujourd'hui ne constituent qu'un échantillon de ce que nous avons (à cause du poids du transport jusqu'ici). Mais nous en avons actuellement plus de 200.

Ceux qui souhaiteraient obtenir certaines affiches peuvent nous contacter.