Si nous avons jugé indispensable de venir en parler à cette table, c'est parce que nous avons constaté que, fidèles à leur manière d'être, maîtresses dans l'art de la manipulation, des organisations et des personnes ont su user de la tribune que l'OSCE offre aux véritables victimes d'atteintes aux droits de l'homme à l'occasion de cette conférence annuelle pour oser se poser en victimes de discrimination religieuse, persécutées par les gouvernements, et renversant ainsi complètement la réalité des faits.

 

La vocation de la FECRIS est l'information et la recherche et nos associations s'occupent uniquement d'aide aux victimes de mouvements totalitaires sectaires et contrairement à ce qui a été affirmé ne font aucune chasse aux sorcières.

 

Plusieurs associations et personnes œuvrant au sein de la FECRIS ont été diffamées.

 

Ces fausses allégations sont l'illustration de la manipulation sectaire et nous considérons que ceux qui nous attaquent s'inscrivent contre la liberté d'expression.

 

Les groupes sectaires portent atteinte aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales en plongeant et maintenant des individus sous leur emprise, les conduisant à des actes ou à des abstentions qui leur sont gravement préjudiciables.

 

Nous évoquons ici ces groupes dont le comportement constitue un véritable défi aux droits de l'homme dès lors qu'ils se réfugient derrière un droit - la liberté de religion - pour mieux en bafouer d'autres.

 

C'est bien d'un véritable combat qu'il s'agit : les intérêts de ces groupes, souvent peu compréhensibles pour ceux qui n'ont pas totalement assimilé leur mode de fonctionnement, commandent ces actions de dénigrement, scandaleuses aux yeux des victimes, mais qui s'inscrivent dans la logique de ces organisations qui veulent avoir les mains libres pour asseoir leur domination.

 

Ces groupes ont très vite compris qu'ils devaient instrumentaliser les institutions internationales comme la vôtre, se plaçant sans la moindre honte sur le même niveau que ceux qui légitimement viennent demander votre soutien et dont nous reconnaissons la souffrance.

 

Avançant parfois à visage découvert, parfois masqués, ces groupes recherchent la respectabilité par le biais de prétendues actions humanitaires ou de soutien à de grandes causes dont la finalité reste de faire de nouveaux adeptes et de semer le trouble dans l'esprit de ceux qui ne les connaissent qu'à travers ces activités en trompe l'œil.

Nous qui représentons les victimes de ces groupes, des hommes, des femmes, des familles détruites à jamais, nous demandons aux gouvernements de ne pas céder aux pressions et aux intimidations de ces organisations. Nous leur demandons de prendre en  compte ces victimes, de mieux les aider ainsi que ceux qui les accompagnent, et d'appliquer avec toute la rigueur voulue les lois qui protègent réellement les droits imprescriptibles des hommes à vivre libres et dignement.

 

Nous VOUS demandons de ne pas vous laisser abuser par le double langage de ceux qui viennent ici avec pour seul but de figurer dans les actes de vos travaux ; afin de pouvoir ensuite mieux leurrer leurs victimes présentes et à venir en se recommandant de vos instances, de pouvoir aussi tenter d'entraver l'action des pouvoirs publics nationaux qui veulent sanctionner leurs agissements contraires aux lois, aux bonnes mœurs et à la morale, et qui se verraient ainsi montrés du doigt par la communauté internationale.

 

Ne nous trompons pas, ne vous trompez pas de victimes. Les plus bruyantes, les plus remuantes ne sont pas, le plus souvent, de vraies victimes et c'est faire injure á la majorité de celles dont il est ici question et qui souffrent vraiment de l'intolérance et des totalitarismes de toute sorte que de faire ici l'amalgame entre les uns et les autres.